DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Ces entreprises sociales européennes qui veulent prospérer et changer le monde

euronews_icons_loading
Business Planet
Business Planet   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

On les appelle les entreprises sociales : pour elles les profits comptent, mais ne font pas tout. C'est le credo à Ljubljana en Slovénie d'une start-up qui œuvre pour le bien.

L'entreprise croato-slovène UCQC tente de remédier à l'offre limitée de vêtements pour les personnes en fauteuil roulant. Bien souvent, celles-ci doivent se contenter de tenues peu pratiques, mal ajustées et sans style. La start-up crée elle des habits fonctionnels, à la mode et abordables pour les personnes en fauteuil.

"C'est la première fois que je peux fermer ma veste tout seul depuis sept ans"

Hedvig Af Ekenstam, sa cofondatrice, nous explique ce qui l'a incitée à se lancer dans cette activité. "Je travaille dans le secteur de la mode et il nous arrive de croiser des personnes à mobilité réduite," dit-elle. "On s'est dit qu'en matière d'habillement, on pouvait proposer quelque chose qui ferait la différence : on a par exemple, créé pour Luka [ndlr : Luka Plavcak, athlète paralympique quise trouve à ses côtés] peut fermer tout seul : ce qu'il n'avait pas pu faire depuis de nombreuses années," raconte-t-elle. "C'est ce qui nous a ouvert les yeux et c'est ce qui fait qu'on en est là aujourd'hui," renchérit-elle.

Les poches, les fermetures éclair, les boutons ou simplement la coupe d'un vêtement peuvent être problématiques pour les personnes en fauteuil. L'entreprise d'Hedvig leur a prêté un soin particulier.

"Cette veste est géniale," assure Luka. "C'est la première fois que je peux fermer ma veste tout seul depuis sept ans : c'est une grande avancée, je peux le faire grâce à des fermetures éclair adaptées," se réjouit-il. "Globalement, c'est un produit dont les personnes handicapées ont grand besoin," estime-t-il.

Combler un manque sur le marché et profiter d'une opportunité commerciale​

Mais tout n'est pas qu'une question de fonctionnalité. La mode est tout aussi importante.

"Ce que j'aime dans ces vêtements, c'est qu'ils sont faits en collaboration avec les personnes en fauteuil," souligne Martina Smodiš, athlète qui pratique la para-danse. "Donc ils offrent exactement les adaptations qu'il nous faut, mais ils sont aussi à la mode et chics : c'est exactement ce qu'on recherche quand on est jeune," se réjouit-elle.

UCQC veut proposer une évolution positive, mais elle estime aussi avoir identifié un manque sur le marché et une opportunité potentielle.

"Il y a environ 5 millions de personnes en fauteuil, rien qu'en Europe, et elles sont vraiment ignorées par le secteur de l'habillement," insiste Hedvig Af Ekenstam.

​Soutien européen

L'entreprise est accompagnée par le projet européen Worth. Il fournit du coaching sur la stratégie commerciale, 10 000 euros de soutien financier et des conseils juridiques, notamment sur la propriété intellectuelle, aux entreprises du secteur de la mode et de la maison pour les aider à mettre leurs produits sur le marché.

Pour en savoir plus, nous avons interrogé Korina Molla, coordinatrice du projet Worth. "Les projets sélectionnés ont bénéficié d'un programme de coaching qui leur permet de recevoir des formations sur la manière de lancer une activité, d'élaborer un business plan, de créer une marque et de commercialiser une idée," indique-t-elle. "Elles doivent avoir dès le début de leur projet, la volonté de créer une entreprise en dehors de l'aspect social," ajoute-t-elle.

Korina Molla nous précise à quels critères ses équipes sont attentives quand elles sélectionnent une entreprise."On cherche les idées innovantes avec une grande composante de design et toutes ces idées doivent trouver une application dans le textile, la mode, la chaussure, le mobilier et les accessoires," énumère-t-elle.

En parallèle du Projet Worth, chaque année, le Concours européen de l'innovation sociale (EUSIC) récompense des entreprises qui changent la donne par leurs projets d'innovation sociale.

​En quoi consiste le Concours européen de l'innovation sociale ?

  • Le Concours européen de l'innovation sociale, organisé par la Commission européenne dans tous les pays européens s'intéresse aux nouvelles solutions qui visent à faire face aux problèmes qui touchent notre société.
  • Chaque année, un problème majeur est choisi comme thème de la compétition. Trois projets offrant les meilleures solutions sont récompensés par des prix d'une valeur de 50 000 euros.
  • Les précédentes éditions ont exploré des questions comme le défi de la pollution plastique, la durabilité dans le secteur de l'habillement et les pistes pour créer davantage d'emplois en Europe.

​Liens utiles​

Projet de partenariat Worth

​Start-up UCQC

Concours européen de l'innovation sociale

La page de la Commission européenne dédiée à ce Concours

Journaliste • Paul Hackett