DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Covid-19 : l'Amérique latine dans l'oeil du cyclone, la France serre la vis pour les voyageurs

euronews_icons_loading
Covid-19 : l'Amérique latine dans l'oeil du cyclone, la France serre la vis pour les voyageurs
Tous droits réservés  Eraldo Peres/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Les voyageurs en provenance de plusieurs pays d'Amérique latine, où la situation a empiré, ainsi que d'Afrique du sud, vont se voir imposer une quarantaine obligatoire de 10 jours en France. Des mesures imposées progressivement cette semaine.

Brésil, Argentine, Chili et Afrique du Sud : les voyageurs en provenance de ces quatre pays devront respecter une quarantaine obligatoire de 10 jours à leur retour en France. La mesure sera effective de façon pleine et entière à compter du 24 avril, avec progressive mise en place d'ici là.

Concrètement, le lieu de quarantaine sera vérifié au départ et à l'arrivée et des contrôles du respect de l'isolement pourront être effectués au domicile par la police et la gendarmerie.

Les autorités françaises resserrent la vis pour se protéger des variants brésilien et sud-africain. Mais contrairement au Brésil, pays avec lequel la France a suspendu ses liaisons aériennes, les vols avec l'Argentine, le Chili et l'Afrique du sud sont maintenus.

Selon Paris, dans ces trois pays, la présence de variants n'atteindrait "pas les niveaux observés au Brésil", où plus de 3000 décès sont annoncés chaque jour, soit deux fois plus qu'il y a deux mois.

Dans le reste de l'Amérique du sud, les gouvernements renforcent les restrictions. En Argentine, le gouvernement a décidé d'imposer un couvre-feu nocturne de 20h à 6h et de suspendre pour 15 jours les cours en présentiel dans les écoles à Buenos Aires et dans sa périphérie, où l'occupation des unités de soins intensifs a atteint près de 75% samedi.

Mais après un an de restrictions plus ou moins soutenues qui ont mis à mal une économie déjà désastreuse, la tolérance de la population vis-à-vis des mesures s'effiloche. Plusieurs manifestations ont eu lieu samedi dans la capitale argentine pour contester les nouvelles décisions du gouvernement.

Par ailleurs, l'Argentine a reçu dimanche une livraison de 864 000 doses du vaccin d'AstraZeneca dans le cadre du programme Covax, qui permet aux pays les plus pauvres d’obtenir des doses.

En Amérique du sud, la vaccination progresse plus lentement que dans l'Union européenne. en moyenne moins de 10% de la population a été vaccinée, avec des écarts importants selon les pays : 40% au Chili contre 12% en Argentine, selon les données compilées par Our World in Data.