DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Habitec, de l’eucalyptus à l’ameublement "made in Angola"

Par Euronews
euronews_icons_loading
Business Angola
Business Angola   -   Tous droits réservés  euronews
Taille du texte Aa Aa

Notre journaliste s’est rendu en Angola, dans la banlieue de Huambo, où l’on peut voir des eucalyptus à perte de vue. Ces arbres fournissaient autrefois le bois de chauffage des locomotives à vapeur du chemin de fer historique de Benguela, avant de devenir inutiles. Mais aujourd’hui, certains vont vivre une toute autre vie.

"Dans toute la voie qui mène à Benguela, jusqu’aux limites des voies ferrées il y a ces eucalyptus. Il y en a en quantité. Nous avons donc réfléchi pour en tirer parti et avons eu l’idée de produire du mobilier pour l’école grâce au bois d’eucalyptus", explique Felisberto Capamba, le PDG d’Habitec, entreprise fondée en 1998.

Le mobilier scolaire est au cœur de l’activité mais l’entreprise fournit d’autres secteurs comme celui des logements sociaux. "Nous avons des lignes de production de portes, de fenêtres, pour le secteur de la construction, pour des entreprises de construction locales et d’autres au niveau national en Angola. Nous fournissons aussi les secteurs de la restauration et de l’hôtellerie, avec des tables et du matériel", explique Graciano Paiva, directeur des opérations pour Habitec.

Moins dépendants des importations

Habitec travaille avec des communautés locales. L’entreprise est aussi engagée dans la gestion écologique des forêts. Quand les meubles sont vendus, des arbres sont plantés et ils grandissent vite. "La contrepartie c’est le reboisement. Cela signifie que nous n’avons pas besoin d’opter pour l’abattage des forêts existantes car l’eucalyptus a cette solution. Dans trois, quatre et même six ans, le bois sera prêt à être utilisé", explique Felisberto Capamba, le PDG d’Habitec.

Grâce à sa production de meubles, Habitec stimule la production nationale en pleine pandémie et l’Angola diversifie son économie. Cela permet d’être moins dépendant des importations et aussi de créer de nouveaux emplois, en harmonie avec les initiatives du gouvernement axées sur le développement de ce type d’entreprise*.

Durabilité et responsabilité

Notre journaliste s’est aussi rendu dans une école de Zango, dans la province de Luanda la capitale, où les meubles Habitec sont utilisés à bon escient. "L’école utilise ce produit parce qu’en plus d’être national, il a une bonne résistance", détaille le directeur de l’école publique Vida Pacifica Aidino Gonçalves. Le matériel a aussi la côte auprès des étudiants. "Le bureau est bien, confortable, très pratique quand il faut le déplacer. Il est léger, vous pouvez le soulever et ici on peut ranger son sac", montre Vandira Ngola, une étudiante.

Cette école a pris conscience de l’importance de la durabilité et la responsabilité de chacun alors que l’Angola construit sa future économie. "Pour que le développement durable se mette en place, il est crucial que la société elle-même et nos entrepreneurs, le partenariat entre public et privé soit effectif. Si nous y parvenons, nous aiderons ces petites entreprises à se démarquer, à développer les communautés, les quartiers et même notre pays", conclue Aidino Gonçalvez le directeur.

_*L’usine Habitec peut produire 200 unités par jour de bureau, chaises, tableaux noirs et autres meubles scolaires. Habitec a conclu un accord avec le gouvernement angolais pour produire du mobilier scolaire dans le cadre de son programme de réhabilitation scolaire évalué à environ 30 millions de dollars au cours de prochaines années. Cela équivaut à la production de 40.00 unités tous les six mois. _