EventsÉvènementsPodcast
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Enquête sur l'attentat de Nice en 2016 : un complice présumé arrêté en Italie

L'attentat de Nice en 2016
L'attentat de Nice en 2016 Tous droits réservés Claude Paris/Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved.
Tous droits réservés Claude Paris/Copyright 2016 The Associated Press. All rights reserved.
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Un Albanais de 28 ans, faisant l'objet d'un mandat d'arrêt européen, a été interpellé près de Naples dans le sud de l'Italie. Il aurait fourni un fusil d'assaut au terroriste.

PUBLICITÉ

Nouvelle arrestation dans l'enquête sur l'attentat de Nice en juillet 2016. Un Albanais de 28 ans, faisant l'objet d'un mandat d'arrêt européen, a été interpellé près de Naples dans le sud de l'Italie.

Les enquêteurs le soupçonnent d'avoir fourni un fusil d'assaut au terroriste via un intermédiaire albanais qui aurait caché l’arme dans la forêt sur les hauteurs de Nice.

Les autorités italiennes ont désormais dix jours pour remettre l'individu à la France, un délai qui pourra être prolongé si le suspect s'oppose à son extradition.

Cette arrestation intervient quelques mois après que le Parquet de Paris a ordonné le renvoi aux assises de huit personnes pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle". Le procès, qui pourrait se tenir en 2022, devra déterminer le rôle joué par chacun lors des attentats.

Le 14 juillet 2016, jour de Fête nationale en France, le Tunisien Mohamed Lahouaiej-Bouhlel avait foncé avec un camion sur la Promenade des Anglais à Nice tuant 86 personnes. Le terroriste avait été abattu par la police.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

5 ans après, sobre commémoration de l'attentat du 14 Juillet à Nice

France : minute de silence dans les collèges et lycées et hommage au professeur assassiné à Arras

La Pologne exige des explications de la Russie concernant la violation de son espace aérien