DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Un vent d’optimisme au Brussel Economic Forum

Access to the comments Discussion
Par Christopher Pitchers  & Euronews
euronews_icons_loading
Un vent d’optimisme au Brussel Economic Forum
Tous droits réservés  Dati Bendo/ EU
Taille du texte Aa Aa

C'est sur fond d'optimisme que s'est déroulé le Forum économique de Bruxelles (Brussel Economic Forum en anglais). L'événement, organisé par le Commission européenne, rassemble décideurs politiques et acteurs de l'économie. Chacun à cette occasion partage les défis et les priorités à venir pour l'Union européenne qui surmonte tant bien que mal la pandémie.

XAVIER LEJEUNE/ EC - Audiovisual Service
Le rendez-vous annuel du Brussels Economic ForumXAVIER LEJEUNE/ EC - Audiovisual Service

La chancelière allemande, Angela Merkel, faisait partie des invités de ce rendez-vous annuel. Le ton a cependant été donné par une autre responsable allemande. La présidente de la Commission estime que d'ici la fin de l'année prochaine tous les Etats membres auront tourné la page de la pandémie. "Dans 18 mois les 27 Etats membres seront sur les rails, ils seront remis de la crise", se réjouit Ursula von der Leyen.

L'Union européenne panse encore ses plaies sanitaires et économiques mais pour la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) il faut justement saisir cette occasion. "Pendant longtemps l'Europe a voulu basculer dans une économie plus soutenable et désormais nous avons une réelle opportunité de le faire. Si nous tirons parti de cette situation, si nous capitalisons sur ce moment, la pandémie pourrait accélérer la productivité de croissance d'1% par an à partir de 2024", souligne Christine Lagarde.

L'Union cherche à fixer le curseur au bon niveau pour permettre cette reprise. "Nous devons quitter la situation que nous avons connue pendant longtemps en Europe d'une faible croissance sans engagement suffisant dans la transition verte. Ces deux objectifs principaux sont possibles grâce à ce nouvel instrument majeur que nous avons le plan de relance européen NextGenerationEU", analyse le Commissaire européen en charge de l’Economie Paolo Gentiloni.

Son collègue au sein du Collège, le vice-président de la Commission Valdis Dombrovskis, insiste sur le rôle que jouera le commerce pour maintenir cette croissance. "Le commerce international soutient 1 emploi sur 6 dans l'Union. Si nous nous tournons vers la prochaine décennie, entre 85 et 90% de la croissance mondiale se déroulera hors de l'UE, il est donc très important pour les 27 de rester connectés à cette source extérieure de croissance", insiste le responsable letton.

Si la reprise économique européenne est en cours, pour la préserver la priorité restera prévenir tout nouveau pic de la pandémie.