EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

La PMA pour sauver de l'extinction le rhinocéros blanc du Nord

Rhinocéros blanc, zoo Pariri Daiza, Belgique
Rhinocéros blanc, zoo Pariri Daiza, Belgique Tous droits réservés KENZO TRIBOUILLARD/AFP or licensors
Tous droits réservés KENZO TRIBOUILLARD/AFP or licensors
Par Anne Devineaux avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des scientifiques ont réussi à obtenir des embryons à partir d'une fécondation in vitro de cette sous-espèce dont le dernier mâle est mort.

PUBLICITÉ

Sauver le rhinocéros blanc du Nord de l'extinction : c'est encore possible selon des scientifiques réunis autour du projet "BioRescue".

Le dernier mâle de cette sous-espèce espèce est mort en 2018. Mais du sperme congelé a été conservé. Des ovocytes ont par ailleurs été prélevés des deux dernières femelles encore en vie. Les chercheurs ont ensuite procédé à une fécondation in vitro. Reste à transférer les embryons dans une "mère porteuse" explique Richard Vigne, directeur de la réserve "Ol Pejeta Conservancy" dans le centre du Kenya.

"La prochaine étape consiste à trouver comment prendre ces embryons, qui sont des embryons de rhinocéros blancs du Nord, et les placer dans une femelle de substitution. Car il n'y a pas de femelle rhinocéros blanc du Nord qui puisse porter ces embryons pour faire un petit, il faut que ce soit une femelle de l'autre sous-espèce de rhinocéros blanc du Sud", précise-t-il.

Thomas Hildebrandt, du Leibniz Institute for Zoo and Wildlife Research (IZW), chef de projet BioRescue se veut optimiste. "Au début, personne ne croyait à des progrès si rapides. Ces embryons représentent vraiment une nouvelle vie. Si le transfert vers une mère porteuse réussit dans un environnement agréable comme ici au Kenya, alors nos sommes confiants quant au succès du projet", dit-il.

Reste de nombreuses inconnues. La grossesse des rhinocéros est longue et parfois difficile. En outre, les chercheurs ignorent si les sous-espèces du Nord et du Sud pourront ensuite procréer et faire perdurer cette nouvelle espèce hybride.

Les rhinocéros blancs se répartissent en deux sous-espèces. Elles se différencient principalement par leurs lieux de vie. Ceux du Nord peuplaient notamment le Tchad, le Soudan, la République centrafricaine et la République démocratique du Congo. Quant à ceux du Sud, ils sont principalement présents en Afrique du Sud, mais aussi en Namibie, au Botswana, au Zimbabwe ou en Mozambique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les scientifiques de l’UE demandent de consacrer 3 % du PIB à la recherche

Disparition du petit Emile : les ossements de l’enfant ont été retrouvés

Corps d'aliens au Pérou : des médecins-légistes démontrent la supercherie