DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

La diplomatie russe s'agace et dérape après les propos d'un secrétaire d'Etat français

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
La diplomatie russe s'agace et dérape après les propos d'un secrétaire d'Etat français
Tous droits réservés  Pavel Golovkin/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Taille du texte Aa Aa

Interrogé ce dimanche par des journalistes français dans le cadre de l'émission politique "Le Grand Rendez-Vous" (Europe 1, CNews, Les Echos), le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes a dit "regretter" que la Grèce autorise sur son territoire des voyageurs vaccinés avec les vaccins russe ou chinois.

Des mots qui ont fait bondir la diplomatie russe à Moscou, et provoqué ce dérapage de la porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie :

"Nous condamnons la France pour de telles déclarations discriminatoires faites par un représentant de haut rang, et qui ravivent l'esprit de ségrégation néo-nazi en Europe"
Maria Zakharova
Porte-parole du ministère des Affaires étrangères de la Fédération de Russie

Pour l'instant, Paris n'a pas réagi officiellement aux propos de Maria Zakharova publiés sur les réseaux sociaux.

Le pass sanitaire européen au cœur de la polémique

Clément Beaune répondait à la journaliste qui l'interrogeait (à 4'55 dans la vidéo) pour savoir si la décision de la Grèce "qui accepte sur son territoire des personnes vaccinées avec le vaccin chinois ou russe, ce qui n'est pas le cas dans le pass sanitaire" n'était pas "condamnable" :

"_Condamnable, je ne sais pas, le mot est fort. Mais on l'a dit, on préfère, on souhaite que les vaccins qui soient reconnus en Europe soient uniquement les quatre qui sont validés - ce n'est pas une question politique, c'est une question scientifique - par notre Agence européenne des médicaments commune. L'immense majorité des pays européens, il n'y en a que trois qui font différemment, reconnaît uniquement ces quatre vaccins (ceux mis au point par BioNTech et Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Janssen Pharmaceutica SA)_ et c'est le cas de la France. Je regrette que la Grèce fasse ainsi", a expliqué le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes.

Avant d'ajouter : "Pour notre propre territoire, on ne rentre pas en France avec le pass sanitaire si on a un vaccin russe ou chinois, pas parce qu'on discrimine une nationalité mais parce que c'est ça qui est sûr, ce sont les seuls quatre vaccins qui ont été validés par l'Agence européenne."