DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Jour J pour le Pass sanitaire européen, le sésame qui vous ouvrira les portes de 31 pays

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Le certificat COVID numérique européen, version anglaise/française
Le certificat COVID numérique européen, version anglaise/française   -   Tous droits réservés  OLIVIER MORIN / AFP
Taille du texte Aa Aa

Vacciné, guéri ou testé négatif au Covid-19, il faut désormais utiliser le nouveau Pass sanitaire européen pour franchir les frontières, un outil indispensable pour voyager dans 31 pays du Vieux continent, même si les règles varient légèrement selon les destinations et les pays d'origine.

Ce précieux sésame est sensé faciliter les séjours en Europe et donc donner une bouffée d'oxygène à l'industrie du tourisme, mise à genoux par la pandémie. Il doit indiquer votre vaccination complète, un test PCR négatif ou prouver que vous êtes immunisé après avoir contracté la maladie.

Relancer le tourisme est une priorité économique, car selon l'ONU, le PIB mondial pourrait accuser au final une perte dans ce secteur de plus de 4 000 milliards de dollars sur les années 2020 et 2021, soit une fois et demi le PIB français.

En France, justement, pour tous les événements rassemblant plus d'un millier de personnes, concert, salons, congrès et foires, le certificat sanitaire est aussi exigé.

Si les dernières restrictions ont sauté mercredi dans les magasins, cinémas et restaurants, les inquiétudes montent quant à une possible quatrième vague de Covid-19 après l'été, car la vaccination continue de plafonner, alors que le variant Delta continue de progresser.

Dans l'hexagone, le variant Delta ou indien du Covid-19 représente déjà "20% des nouveaux diagnostics" selon le ministère français de la santé.

Comment fonctionne le Pass sanitaire européen ?

"Le certificat numérique Covid européen", nom officiel de ce Pass sanitaire, est gratuit, et doit être reconnu dans les 27 pays de l'UE, plus Suisse, Liechtenstein, Islande, Norvège.

Selon la Commission, tous les Etats membres devraient être en mesure ce jeudi d'en émettre ou d'en accepter, à l'exception de l'Irlande qui, touchée par des cyberattaques, pourrait prendre un peu de retard. Mercredi soir, 21 pays de l'UE s'étaient déjà connectés au portail commun du système et les six autres étaient techniquement prêts.

Il revient au pays de destination de décider s'il accepte les tests antigéniques rapides en plus des PCR. L'UE recommande d'accepter les deux et d'harmoniser leur durée de validité (pas plus de 72 heures avant l'arrivée pour les PCR et pas plus de 48 heures pour les antigéniques).

Pour prouver qu'elle a été immunisée après une infection, une personne doit fournir un test PCR positif prouvant son infection.

La durée de validité de ce test positif est fixée à un maximum de 180 jours, mais les Etats peuvent décider de la réduire. Les tests sérologiques ne sont pour l'instant pas jugés suffisamment fiables pour attester de cette immunité.

Ce règlement a une durée de validité de douze mois.

Une durée d'"application progressive" est prévue, avec un délai de grâce jusqu'au 12 août pour les pays qui ne seraient pas prêts dès le 1er juillet pour délivrer des certificats selon le modèle européen.

Pendant cette période, les autres Etats doivent accepter des documents nationaux à condition qu'ils comportent les données requises au niveau européen.

Quarantaine ?

Le certificat est censé dispenser son titulaire d'un test supplémentaire ou d'une quarantaine à l'arrivée, mais il est toujours possible pour un Etat membre d'introduire des restrictions si la situation du pays ou de la région de provenance du voyageur se détériore.

Dans ce cas l'Etat doit informer la Commission et les autres pays si possible 48 heures avant l'introduction de ces restrictions.

Le variant Delta a déjà conduit l'Allemagne à ajouter le Portugal - où ce variant est devenu prédominant - à sa liste des pays à risque, ce qui interdit pratiquement toutes les arrivées en provenance de cet Etat.

Les voyageurs peuvent consulter le site "Re-open EU" qui recense les conditions applicables dans les différents pays européens.

Support numérique ou papier

Le certificat comporte un code QR et une signature numérique attestant de son authenticité, qui pourront être lus par tous les pays de l'UE. Il peut être présenté aux autorités chargées de le contrôler sous forme digitale sur smartphone, ou imprimé sur papier.

Il revient aux Etats membres de décider s'ils intègrent ce certificat dans leur application de traçage nationale, ou s'ils utilisent une application distincte.

Par exemple en France, les certificats de vaccination et de test sont déjà au format européen depuis le 25 juin. Ainsi, pour les Français ayant prévu de partir en vacances dans les pays où le pass sanitaire européen est en vigueur, Il suffira donc de présenter le QR code, soit en version papier ou en version numérique, aux passages des frontières ou à l'embarquement pour les liaisons aériennes.

En outre, il est aussi possible de convertir au format européen les anciens certificats délivrés avant le 25 juin via un site dédié des services français d'assurance maladie. Après avoir téléchargé ce précieux sésame, il est possible de l'imprimer ou de le flasher pour l'intégrer dans l'application TousAntiCovid et sa fonction "Carnet".

Sources additionnelles • AP, AFP