DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L’UE lance sa contre-offensive stratégique face à la Chine

Par Pedro Sacadura  & Euronews
euronews_icons_loading
L’UE lance sa contre-offensive stratégique face à la Chine
Tous droits réservés  JOHN THYS/AFP
Taille du texte Aa Aa

L'Union européenne élabore son propre plan pour rivaliser avec les routes de la soie défendues par la Chine. Pékin a déjà investi dans le port grec du Pirée mais aussi en Italie, autant d'investissements qui indiquent le rôle central de la Méditerranée et ses infrastructures.

Les 27 ministres des Affaires étrangères se sont entendus lundi pour lancer le programme intitulé : Europe connectée à l'échelle mondiale. Il s'agit d'établir une liste de projets visibles et stratégiques. "Nous n'avons pas la même approche et le même objectif que la Chine à travers ses routes de la soie", précise le chef de la diplomatie de l’UE Josep Borrell.

Une meilleure connectivité pour l'UE signifie une diversification des chaînes de valeurs et un renforcement de son autonomie pratique et stratégique. Le Monténégro par exemple peine à payer un prêt d'un milliard de dollars auprès de la Chine pour la construction d'autoroutes.

Plusieurs chercheurs estiment que l'Union doit faire attention à son degré de dépendance vis-à-vis de ses partenaires mais surtout les 27 doivent éviter à l'avenir les goulets d'étranglement. "Importer par exemple 90% de produits essentiels à travers un port qui appartient à la Chine et tout d'un coup s'opposer pour n'importe quelle raison à la Chine, vous êtes alors face à deux problèmes potentiels, deux goulets d’étranglement potentiels : vos importations et vos ports", précise Alicia Garcia-Herrero, chercheuse à l’institut Bruegel.

Les dirigeants du G7 ont adopté le mois dernier le programme "Reconstruire le monde en mieux" dont l'objectif est de concurrencer l'influence chinoise. Pour l'UE il s'agit d'encourager les partenariats avec les pays qui partagent les mêmes valeurs.