DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le journaliste néerlandais Peter R. de Vries a succombé à ses blessures par balles

Access to the comments Discussion
Par Euronews avec AFP
euronews_icons_loading
"Son assassinat est un nouvel épisode d'une série noire en Europe", où "le crime organisé représente un danger majeur pour le journalisme" selon RSF.
"Son assassinat est un nouvel épisode d'une série noire en Europe", où "le crime organisé représente un danger majeur pour le journalisme" selon RSF.   -   Tous droits réservés  Photo : Peter Dejong (Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.)
Taille du texte Aa Aa

Le journaliste néerlandais spécialisé dans les affaires criminelles grièvement touché par balles le 6 juillet à Amsterdam, Peter R. de Vries, 64 ans, est décédé des suites de ses blessures, a annoncé jeudi sa famille.

"Peter s'est battu jusqu'au bout, mais n'a pas pu gagner la bataille. Il est mort, entouré de ceux qui l'aiment", ont déclaré ses proches dans un communiqué diffusé par RTL Pays-Bas.

"La mort de Peter R. de Vries me touche profondément. C'est presque inconcevable", a réagi sur Twitter le Premier ministre Mark Rutte.

Le journaliste et présentateur de télévision se trouvait depuis l'attaque entre la vie et la mort à l'hôpital, où il avait été évacué après avoir été touché par balles, dont une à la tête, dans une rue du centre-ville d'Amsterdam.

Il venait de quitter un studio de télévision après un talk-show où il avait été invité. Il se dirigeait vers l'entrée d'un parking souterrain lorsqu'il a été la cible de plusieurs coups de feu, cinq selon des témoins.

Depuis, des fleurs, bougies et messages de soutien ornent le trottoir sur lequel il s'était écroulé, déposés par des habitants et des passants médusés. Des centaines de personnes affluaient sur les lieux jeudi pour rendre hommage au journaliste.

"C'est incroyable ce qu'il s'est passé", "tellement injuste", estimait Marina Loeve, 55 ans.

Peter R. de Vries "ne se serait pas considéré comme un héros, il gardait les pieds sur terre", jugeait pour sa part Verena Postma, 20 ans. "Il s'est toujours battu pour ne jamais céder à la criminalité ou à la menace".

"Protection des journalistes"

Peter R. de Vries était une personnalité connue aux Pays-Bas pour son rôle dans plusieurs affaires criminelles. Il est régulièrement apparu en tant que porte-parole de victimes ou dans le cercle proche de témoins clé. Il a reçu plusieurs menaces de mort au cours de sa carrière.

Deux suspects sont en détention provisoire. Il s'agit de deux hommes, identifiés par les médias nationaux comme Kamil E., un ressortissant polonais de 35 ans résidant à Maurik (centre), et Delano G., 21 ans, habitant Rotterdam.

L'attaque a suscité de nombreuses réactions de journalistes et de personnalités politiques, y compris hors des Pays-Bas.

"Son assassinat est un nouvel épisode d'une série noire en Europe", où "le crime organisé représente un danger majeur pour le journalisme", a déclaré jeudi dans un tweet le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire, citant des assassinats récents à Malte, en Slovaquie et en Grèce.

L'enquête "doit permettre de tirer une leçon sur la protection des journalistes néerlandais face à la mafia", a-t-il ajouté.

"Les journalistes d'investigation sont essentiels à nos démocraties. Nous devons tout faire pour les protéger"
Ursula von der Leyen
Présidente de la Commission européenne

"Fiers et inconsolables"

Depuis l'année dernière, Peter de Vries était le conseiller et confident du principal témoin à charge dans le procès contre Ridouan Taghi, qualifié avant son arrestation, en 2019 à Dubaï, de criminel le plus recherché des Pays-Bas notamment pour une importante affaire de drogue.

Taghi, qui fait face à des accusations de meurtre, était, selon l'accusation, à la tête d'un réseau comparé à une machine à tuer bien huilée.

En 2019, le journaliste déclarait que selon des informations de la police, il figurait sur la liste des personnes menacées de mort par Ridouan Taghi. En septembre de cette même année, l'avocat du témoin à charge, le repenti Nabil B., a été abattu à Amsterdam, en plein jour, sous les yeux de sa femme.

"Peter a vécu selon sa conviction : À genoux, il n'est pas possible d'être libre", ont déclaré la famille et la compagne du journaliste.

"Nous sommes immensément fiers de lui et en même temps inconsolables", ont-ils ajouté.

Après l'attaque, Peter R. de Vries a été salué comme un "héros national". Ce fervent défenseur de la justice s'était d'abord fait connaître pour ses reportages sur l'enlèvement du baron de la bière Freddy Heineken dans les années 1980.

"C'est une perte indescriptible", a déclaré l'équipe de RTL Boulevard, émission dans laquelle il intervenait régulièrement en tant qu'invité, comme c'était le cas le jour de l'attaque.

"L'influence de Peter reste plus forte que tout acte de haine", ont-il poursuivi.