DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Paquet européen sur le climat : Bruxelles s'attaque aux énergies fossiles

Par Méabh Mc Mahon  & Euronews
euronews_icons_loading
Paquet européen sur le climat : Bruxelles s'attaque aux énergies fossiles
Tous droits réservés  ROY ISSA/AFP
Taille du texte Aa Aa

"Le monde est en feu" – on retrouve souvent ce message alarmiste dans les manifestations du mouvement "Fridays for future", qui s'est répandu dans le monde entier ces dernières années.

Il semble que la Commission européenne l'ait bien compris en annonçant cette semaine son ambitieux paquet pour le climat.

Pour un nouveau modèle vert

"Notre économie actuelle fondée sur les combustibles fossiles a atteint ses limites.Et nous savons que nous devons passer à un nouveau modèle - un modèle qui est alimenté par l'innovation, qui dispose d'une énergie propre, qui évolue vers une économie circulaire." a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Le secteur de l'énergie est actuellement responsable de plus de 75 % des émissions de CO2. L'objectif d'ici 2030 est de faire en sorte que 40 % de l'énergie proviennent de sources vertes.

Pour la Commission, il ne s'agit pas "d'une aspiration politique, mais d'une obligation légale".

Diverses voies d'utilisation des énergies renouvelables

Pour atteindre cet objectif, l'utilisation d'énergies renouvelables sera encouragée :

  • via la promotion de l'électricité d'origine éolienne et solaire,
  • le chauffage et la climatisation via des pompes à chaleur
  • l'utilisation de la géothermie et de l'énergie ambiante
  • ou des dispositifs de refroidissement urbain.

Mais qu'en est-il lorsque le vent ne souffle pas ou que le soleil ne brille pas ?

C'est là qu'interviennent d'autres "énergies propres", notamment l'hydrogène.

Le casse-tête de l'hydrogène

Mais la provenance de cette hydrogène doit être clairement définie.

Car aujourd'hui, elle provient majoritairement de combustibles fossiles comme le gaz naturel, le pétrole et le bois. C'est le combat de l'ONG Global Witness.

"Vos téléspectateurs ont peut-être entendu beaucoup de choses autour de l'hydrogène, et cela a vraiment été un point central de l'industrie des énergies fossiles." affirme Tara Conelly, membre de cette ONG.

"Elle s'est efforcée de promouvoir l'hydrogène comme la solution à tout, pour que les gens puissent avoir des voitures à hydrogène, du chauffage à hydrogène, des trains à hydrogène, des bus à hydrogène, l'hydrogène peut tout faire. Mais elle a également brouillé les pistes quant à la provenance de cette hydrogène. Et pour nous, nous avons vraiment voulu beaucoup de clarté sur l'origine de l'hydrogène, parce que c'est incroyablement important et cela détermine vraiment si c'est une solution climatique ou non."

La réalité du terrain

Mais la volonté politique fait face à la réalité du terrain. Les villes et les villages du continent ne sont pas encore équipés pour se passer de l'énergie fossile.

"Nous devons faire correspondre l'ambition à ce que nous avons en termes d'outils." estime Alix Bolle, d'Energy Cities, une association européenne de villes en transition écologique. "__Nous devons nous assurer que les villes sont réellement équipées pour y parvenir, parce qu'à l'heure actuelle, il y a un énorme manque de compétences en ressources humaines et de capacités techniques dans les administrations municipales pour atteindre cette objectif."

La réalisation de ce plan pour le climat dépendra en partie de la volonté des pays européens, qui ont chacun des intérêts très divergents. Tout l'enjeu sera d'éviter que l'Europe perde son avantage concurrentiel, tout en faisant en sorte que les consommateurs ne paient pas tous les pots cassés.