DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Algérie : les incendies en Kabylie font 65 morts

Access to the comments Discussion
Par Marie Jamet avec AFP, AP
Une colline brûlée en Kabilie, Algérie le 11 août 2021
Une colline brûlée en Kabilie, Algérie le 11 août 2021   -   Tous droits réservés  RYAD KRAMDI/AFP or licensors
Taille du texte Aa Aa

Un nouveau bilan des incendies qui touchent actuellement la Kabylie, en Algérie, fait état de 65 morts dont 28 militaires venus lutter contre les flammes. Ils ont péri alors qu'ils évacuaient des villageois menacés par les flammes, dans les montagnes de Bejaïa et Tizi Ouzou. Le président Abdelmadjid Tebboune a tweeté qu'ils étaient morts en "martyr" et que l'Etat "mobilisait tous les moyens disponibles, matériellement et humainement, pour faire face aux incendies".

Les feux de forêt ont aussi fait des blessés ; 12 militaires sont notamment "hospitalisés dans un état critique" a rapporté la télévision nationale algérienne. Des pompiers soutenus par des militaires et des volontaires luttent, en effet, ensemble pour tenter d'arrêter la course folle des flammes.

Ryad Kramdi / AFP or licensors
Un homme blessé près de Tizi Ouzou, en Kabylie, le 11 août 2021Ryad Kramdi / AFP or licensors

Ces incendies, pour lesquels les autorités ont évoqué des pistes "criminelles", touchent plusieurs régions de Kabylie, notamment Tizi Ouzou. Ils sont attisés par une vague de chaleur écrasant le pays et des vents qui propagent les feux et compliquent la tâche des secouristes, selon Youcef Ould Mohamed, responsable local des forêts cité par l'agence officielle algérienne APS.

Ryad Kramdi / AFP or licensors
Des médecins évacuent une clinique en Kabylie, le 11 août 2021Ryad Kramdi / AFP or licensors

La protection civile a dénombré 69 foyers actifs dont le plus important près de Tizi Ouzou.

Les habitants fuient : "J'ai laissé tous mes biens dans mon village et je me suis enfui avec ma femme et mes trois enfants vers la ville de Tizi Ouzou" témoigne ainsi Abdelhamid, un commerçant du village de Beni Yeni.

Fateh Guidoum, AP
Un homme regarde le feu progresser dans le village de Larbaâ Nath Irathen en Kabylie, le 11 août 2021Fateh Guidoum, AP

Fatima Aoudia, une autre habitante raconte "toute la colline était transformée en un brasier géant" ajoutant "Ces forêts brûlées, c'est une partie de moi-même qui est partie. C'est un drame pour l'humanité, pour la nature. C'est un désastre."

Fateh Guidoum / Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Le feu progresse dans le village de Larbaâ Nath Irathen en Kabylie, le 11 août 2021Fateh Guidoum / Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Une chaîne de solidarité s'est créée sur internet, où les appels à la collecte de nourriture, de médicaments ou d'aide pour acheminer de l'eau se multiplie. Plusieurs camions sont partis de la capitale transportant du matériel offert par des citoyens et des commerçants, a constaté un correspondant de l'Agence France Presse. Et une page "Médecins" sur Facebook a publié un appel à se porter volontaire pour venir en aide au personnel de l'hôpital de Tizi Ouzou.

L'effet d'un climat qui se réchauffe

Chaque année, le nord de l'Algérie est touché par des feux de forêt. En 2020, près de 44 000 hectares de taillis sont partis en fumée. Les autorités avaient annoncé avoir arrêté plusieurs auteurs d'incendies criminels.

Ce phénomène s'amplifie alors que les incendies se multiplient à travers le globe. Ils sont associés à divers phénomènes anticipés par les scientifiques en raison du réchauffement de la planète. La chaleur extrême doit se poursuivre jusqu'en fin de semaine au Maghreb, jusqu'au 15 août selon les services météorologiques algériens, avec des températures atteignant 46 degrés.

Les feux ont ravagé plusieurs régions du pourtour méditerranéen ces dernières semaines, en Grèce mais aussi en Turquie ou encore en Italie.