DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Grèce : 500 millions d'euros d'aide d'urgence pour les victimes des incendies

Access to the comments Discussion
Par Olivier Peguy avec AFP, AP
euronews_icons_loading
La forêt de cette montagne sur l'île grecque d'Eubée réduite en cendres - photo prise le 10/08/2021
La forêt de cette montagne sur l'île grecque d'Eubée réduite en cendres - photo prise le 10/08/2021   -   Tous droits réservés  Michael Varaklas/AP
Taille du texte Aa Aa

En Grèce, c'est toujours la mobilisation générale contre les incendies. Pour tenter d'apaiser la colère des habitants, le chef du gouvernement a promis 500 millions d'euros d'aide d'urgence.

En Grèce, voilà plus d'une semaine que les incendies ravagent l'île d'Eubée. Un territoire montagneux qui s'est embrasé, sous l'effet notamment des températures caniculaires.

Les flammes ont déjà réduit en cendres plus de 93 000 hectares sur tout le pays.

En témoignent les images satellites transmises par Copernicus, le programme européen d'observation de la Terre.

Le gouvernement réagit

Face aux dégâts causés par ces incendies, le Premier ministre grec, Kyriakos Mitsotakis, a annoncé le déblocage d'une enveloppe de 500 millions d'euros pour des aides d'urgence.

« L'Etat versera notamment jusqu'à 150.000 euros par habitation détruite, a-t-il détaillé, avec un versement immédiat d'une avance de 20 000, 12 000 ou 5 000 euros en fonction du degré de dégradation du logement. »

Et le chef du gouvernement de promettre également des fonds pour reboiser les zones ravagées par les flammes.

A l'échelle du pays, plus de 1500 pompiers sont mobilisés, épaulés parfois par des hélicoptères ou des bombardiers d'eau.

« Nous avons dû faire face à une situation extrêmement difficile, a expliqué le vice-ministre de la protection civile, Nikos Hardalias. C'est une situation inédite compte tenu du nombre d'incendies. 586 incendies se sont déclarés entre le 1er et le 8 août. »

"Personne n'est venu nous aider"

Pas sûr que ces explications suffisent à calmer la colère des habitants des régions sinistrées, qui dénoncent le manque de réactivité des autorités.

« La forêt est totalement en feu, se désole un habitant. Et si les maisons n'ont pas brûlé, c'est parce que les gens se sont mobilisés. Personne, aucun pompier, n'est venu nous aider. »

Ces incendies, les pires de l'histoire récente en Grèce, ont fait trois morts. Des milliers d'habitants ont été déplacés.