DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A cause de la pollution de la mer, les Libyens de Tripoli vivent dans une "prison estivale"

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
A cause de la pollution de la mer, les Libyens de Tripoli vivent dans une "prison estivale"
Tous droits réservés  AFP
Taille du texte Aa Aa

A Tripoli, la capitale libyenne, le seul loisir est compromis : la baignade, si appréciée en été, est dangereuse pour la santé, car l'eau y est extrêmement polluée. Cela fait des décennies que la seule station de filtrage des eaux usées de Tripoli est à l'arrêt. Résultat: des tonnes de litres d'eaux souillées se déversent directement dans la mer chaque jour. Sans compter les tonnes de déchets qui s'accumulent sur les plages.

"Nous avons relevé des échantillons pour mesurer la pollution et le type de bactéries, explique Sara al-Naami, fonctionnaire au Conseil municipal de Tripoli. Il y a une forte concentration de bactéries, atteignant dans certains cas 500% de plus que la normale et les gens ne devraient pas se baigner dans cette eau.__En ce qui concerne le type d'échantillons de bactéries, nous avons trouvé des Escherichia coli dans cinq zones autour de Tripoli et le rivage est complètement pollué et impropre à la baignade."

Certains Libyens, à cause du confinement et de l'insalubrité de l'eau de mer, ont le sentiment de vivre "dans une prison estivale".

Mais le pays est loin de pouvoir gérer cette pollution. La Libye tente de s'extirper d'une décennie de chaos depuis la chute en 2011 du régime de Kadhafi. Un gouvernement a été installé en début d'année pour assurer la transition d'ici des élections en décembre.