DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Fort McCoy, Wisconsin, attend "ses" réfugiés Afghans

Access to the comments Discussion
Par Andy Roesgen
euronews_icons_loading
La base de Fort McCoy, dans le Wisconsin
La base de Fort McCoy, dans le Wisconsin   -   Tous droits réservés  Images euronews
Taille du texte Aa Aa

Pour des milliers de réfugiés afghans, c'est un long voyage qui a commencé, de l'aéroport de Kaboul, au fort McCoy, dans le Wisconsin, aux Etats-Unis. Une grande caserne militaire, transformée en ce moment en centre d'accueil, et que Lucien Masudi, arrivé lui du Burundi il y a trois ans, connaît bien :

"J'étais excité d'être ici et de voir tout le monde et deuxièmement, c'était vraiment triste, parce que j'ai quitté mon pays, j'ai quitté les gens que je connais et ce n'était pas vraiment facile pour moi."

Fuyant les troubles et les violences dans son pays, Lucien est arrivé ici sans rien. Il travaille maintenant pour l'agence qui l'a aidé à s'intégrer et qui va prendre en charge les nouveaux arrivants d'Afghanistan.

"-Quelle est la chose la plus difficile à laquelle vous avez eu à faire face et à laquelle ces personnes vont avoir à faire face"?

"-Je dirais la culture américaine et la langue d'abord, et ensuite le fait que tout le monde ne va pas les accepter".

En effet, de nombreux conservateurs aux Etats-Unis voient d'un mauvais oeil l'utilisation pour l'aide aux réfugiés de l'argent fédéral.

Logement, couverture santé, emploi : les Afghans qui vont s'installer à Fort McCoy vont avoir besoin de tout. Une allocation mensuelle va leur être versée pour neuf mois et des cours de vie quotidienne, comme prendre le bus, leur être dispensés.

Les agences d'assistance sociale disent qu'elles ont été inondées ces derniers jours par les propositions d'aide à la personne et de dons.

"-Qu'est-ce que vous leur diriez, à leur arrivée"?

"-Que tout le monde est nouveau, que la culture est nouvelle, donc qu'ils vont devoir s'adapter à ça, et que tout ira bien".

Lucien espère être un modèle d'intégration pour les réfugiés afghans... Et après tout, ce sont eux qui les premiers ont accueilli les Américains chez eux.