EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Les manifestants anti-pass se mobilisent pour le 9e samedi consécutif

Les manifestants anti-pass se mobilisent pour le 9e samedi consécutif
Tous droits réservés Thibault Camus/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Thibault Camus/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved
Par EURONEWS
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Plus de 200 manifestations, dont quatre à Paris, ont eu lieu en France contre le pass sanitaire ce samedi 11 septembre 2021.

PUBLICITÉ

A partir du 15 septembre, les soignants ne pourront plus exercer s'ils ne sont pas vaccinés. Certains se sont joints au neuvième samedi de mobilisation contre le pass sanitaire.

Une coalition hétéroclite d'antivax, de proches des "gilets jaunes", de militants d'extrême droite ou, plus généralement, d'adversaires politiques du gouvernement.

Le ministère de l'Intérieur avait compté 140.000 manifestants samedi dernier, 165.000 la semaine précédente et 175.000 sept jours plus tôt. Ce samedi, 121 000 manifestants anti-pass sanitaire ont défilé dans toute la France.

Quelques incidents ont été signalés à Paris à la mi-journée autour des Champs-Elysées, où les forces de l'ordre ont tiré des grenades lacrymogènes pour en interdire l'accès à des manifestants. Plusieurs personnes ont été interpellées, selon une source policière.

Ces manifestations interviennent au lendemain de la mise en examen pour "mise en danger de la vie d'autrui" de l'ancienne ministre de la Santé Agnès Buzyn, dans le cadre de l'enquête ouverte par la Cour de justice de la République (CJR) sur la gestion gouvernementale de l'épidémie de Covid-19.

Plus de 73 % des français ont reçu au moins une dose de vaccin.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No Comment : French Cancan devant le Moulin Rouge pour la flamme olympique

France : la canicule désormais considérée comme un motif de chômage technique

France : le puzzle des solutions possibles après l'impasse des législatives