DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le TGV, 40 ans et de nouveaux horizons

Access to the comments Discussion
Par euronews avec AFP, AP
euronews_icons_loading
Maquette du "TGV du futur" dévoilée à l'occasion des 40 ans du TGV - Paris, le 17/09/2021
Maquette du "TGV du futur" dévoilée à l'occasion des 40 ans du TGV - Paris, le 17/09/2021   -   Tous droits réservés  MICHEL EULER/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

Le TGV ("Train à grande vitesse") célèbre en ce mois de septembre ses 40 ans. Une cérémonie était organisée pour l'occasion à Paris, en présence du président français, E. Macron, qui a annoncé le retour des grands projets pour la SNCF.

En 1981, il était orange, ne roulait qu'à 260 km/h, et mettait 2 heures 40 pour faire Paris-Lyon. Le TGV avait été inauguré le 22 septembre 1981 par le président François Mitterrand.

40 ans plus tard, c'est un autre président qui était là pour souffler les bougies : Emmanuel Macron. La cérémonie avait lieu à la gare de Lyon, à Paris.

Le chef de l'Etat a annoncé le retour des grands projets pour la SNCF. Il voit dans le TGV, "une grande aventure française" qui doit se poursuivre avec des nouveaux investissements "massifs".

Ce train à grande vitesse qui a transporté 3 milliards de passagers depuis son lancement en 1981, "c'est l'histoire d'une passion française et d'un génie français", a lancé le président.

"Nous allons la poursuivre en grand", a-t-il promis dans un discours prononcé devant la maquette de la motrice du futur TGV M, le "TGV du futur" que la SNCF doit mettre en service en 2024.

"La nouvelle décennie du TGV"

"La décennie 2020 sera la nouvelle décennie du TGV", a-t-il lancé, aux côtés du PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou et des ministres de l'Economie Bruno Le Maire, de la Transition écologique Barbara Pompili et des Transports Jean-Baptiste Djebbari.

Le chef de l'Etat a revendiqué "des choix d'investissements massifs" dans les infrastructures, avec notamment le renouveau des petites lignes, une meilleure connexion des ports et la construction de liaisons nouvelles.

Rompant avec la pause de 2017, l'Etat s'est en effet engagé à investir 6,5 milliards d'euros dans les liaisons Bordeaux-Toulouse, Montpellier-Perpignan et Marseille-Nice.

Emmanuel Macron a aussi cité les lignes Paris-Normandie, Roissy-Picardie et Lyon-Turin, qu'il reste à engager.

Le nouveau TGV --sa 8ème génération-- ne sera pas plus rapide que les dernières rames circulant sur le réseau français --320 km/h--, mais la SNCF le veut plus confortable, plus capacitaire, plus modulable, plus écolo, plus économe.

"Longue vie au TGV!", a conclu Emmanuel Macron, qui a multiplié les discours ces derniers jours à sept mois de la présidentielle.

Manifestation

Une centaine de personnes, rassemblées à l'appel de SUD-Rail, ont protesté à la gare de Lyon, contre la politique ferroviaire d'Emmanuel Macron, à proximité du lieu où le président célébrait avec la SNCF les 40 ans du TGV, a constaté une journaliste de l'AFP.

"On est là, on est là, même si Macron ne veut pas, nous on est là", "Cheminots en colère, on va pas se laisser faire", "Tous ensemble, grève générale", ont chanté les manifestants en défilant le long d'un quai, provoquant l'arrivée des forces de l'ordre qui ont bloqué l'accès aux voies et encadré la manifestation.