DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Une nouvelle langue de terre de 338 hectares, la silhouette de La Palma se transforme

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Une nouvelle langue de terre de 338 hectares, la silhouette de La Palma se transforme
Tous droits réservés  Daniel Roca/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.
Taille du texte Aa Aa

La lave crachée par le volcan Cumbre Vieja dans l'archipel des Canaries, continue de s'enfoncer dans la mer sur la côte ouest de l'île La Palma formant déjà une avancée de plusieurs dizaines d'hectares.

Les images satellites de Copernicus, le programme d'observation de la Terre de l'Union européenne, montrent une langue de roche en fusion en forme de D, qui mesure déjà près de 338 hectares.

Selon Fernando Tuya, chercheur en biodiversité et conservation à l'Université de Las Palmas à Grande Canarie, les premiers effets de l'entrée de la lave dans la mer sont "dévastateurs" avec "la mort directe d'organismes qui vont être enterrés" sous la coulée.

Mais à plus long terme, cela pourrait constituer une "bonne nouvelle" pour la vie marine qui pourrait en être "enrichie".

"La lave va former une plateforme rocheuse qui va être un substrat pour nombre d'espèces marines qui pourront la coloniser dans le futur, c'est-à-dire dans trois à cinq ans", poursuit ce scientifique, selon qui le phytoplancton pourrait également être enrichi par le fer contenu dans le magma.

Près de deux mille hectares de terre sont aussi déjà recouverts de cendres sur l'île. Et 17 000 tonnes de dioxyde de soufre sont rejetées chaque jour par le volcan.

Les autorités se veulent toutefois rassurantes à ce stade sur la qualité de l'air.

Hier, des agriculteurs de l'île ont été autorisés à rejoindre les exploitations situées hors du périmètre de sécurité afin de ramasser les bananes, l'une des ressources principales de La Palma, ou d'irriguer les cultures.

Les liaisons aériennes avec l'île de La Palma sont par ailleurs revenues à la normale.

Mais les autorités sont en alerte car la direction du vent pourrait changer dans les heures qui viennent, ce qui amènerait les panaches toxiques vers le rivage et plus à l'intérieur des terres.

Sources additionnelles • AP, AFP