This content is not available in your region

La sécurité urbaine en question à Nice

Access to the comments Discussion
Par Sergio De Almeida  & Euronews
euronews_icons_loading
La sécurité urbaine en question à Nice
Tous droits réservés  @Efusnews

Les élus et représentants de 250 villes et régions européennes réclament plus de pouvoir juridique pour mettre en oeuvre des politiques de sécurité.

Ils étaient réunis entre mercredi et vendredi pour la conférence internationale du Forum européen pour la sécurité urbaine. Elle se tenait à Nice, dans le sud de la France, une ville considérée comme l'une des des plus surveillées d'Europe, depuis l'attentat du 14 juillet 2016, qui avait coûté la vie à 86 personnes.

"Quand on a l'expérience d'un attentat, on ne vit plus dans l'insouciance d'une ville qui n'a pas été touchée par les attentats. Donc on a beaucoup sécurisé tous les espaces touristiques. Et nous protégeons les droits des citoyens car les vidéos que nous enregistrons ne sont pas des images que l'on exploite. Ce sont des images qui sont suivies, surveillées, uniquement pour identifier les agresseurs", explique Martine Ouaknine, adjointe au maire de Nice.

Des ateliers et visites de terrains dans les infrastructures niçoises étaient organisés durant ces 3 jours. Pour les participants, les collectivités sont au centre de la réponse à différents types de crises, qu’elles soient liées à la sécurité, la santé ou l’environnement

"Les maires sont vraiment en première ligne dans tous les pays européens lorsque nous parlons de sécurité, estime Elizabeth Johnston, directrice exécutive du Forum européen pour la sécurité urbaine. C'est très intéressant car quelque soit les différences administratives légales dans tous les pays européens, qui connaissent des situations très différentes, finalement les élus locaux ont beaucoup de choses à partager car ils sont confrontées aux mêmes problèmes. Même quand ils ne sont pas légalement responsables de telle ou telle question de sécurité, ils doivent donner répondre aux citoyens."

Tous les participants à ce forum ont également souligné la nécessité d'une relation étroite entre les municipalité et les institutions européennes, pour pouvoir mettre en oeuvre des politiques globales.

"Nous constatons que les menaces terroristes et les groupes criminels organisés n'agissent pas seulement dans une ville ou dans un État membre. Ils agissent dans de nombreux États membres et dans le monde entier. C'est pourquoi nous devons travailler ensemble et c'est pourquoi je propose de nouveaux moyens de coopération policière et d'échange d'informations afin de mieux protéger les citoyens contre la criminalité et le terrorisme", détaille Ylva Johansson, commissaire européenne aux affaires intérieures.

Dans leur déclaration finale, les représentants des 250 villes et régions ont appelé l'Union européenne a créer une Convention des maires sur la sécurité pour faciliter le dialogue entre les différentes municipalités du continent, ainsi qu'un "mécanisme européen pour la mise en oeuvre de projets expérimentaux et ou innovants menés au niveau local par les municipalités".