This content is not available in your region

Feu vert attendu dimanche en Autriche pour confiner les non-vaccinés

Access to the comments Discussion
Par Laurence Alexandrowicz
euronews_icons_loading
Personne vaccinée montrant un QR code permettant d’accéder à un marché de Noël organisé à Salzbourg, le 12 novembre 2021
Personne vaccinée montrant un QR code permettant d’accéder à un marché de Noël organisé à Salzbourg, le 12 novembre 2021   -   Tous droits réservés  BARBARA GINDL / APA / AFP

C'est une mesure radicale : forcer les non-vaccinés au confinement. L'Autriche s'apprête à le faire, les gouverneurs des provinces et le gouvernement fédéral devraient donner le "feu vert" dimanche. Les autorités ne veulent pas attendre une hausse des contaminations, déjà rapide, pour agir, mais la date de la mise en oeuvre de la mesure n'est pas encore précisée.

"La majorité de la population qui a fait ce qu'il fallait, qui s'est protégée, nous devons la protéger maintenant, remarque le chancelier Alexander Schallenberg. Je ne vois pas la majorité de la population s'enfermer par solidarité avec la minorité de ceux qui ne sont pas protégés."

Les Etats régionaux de Haute-Autriche et de Salzbourg ont déjà introduit ce confinement à partir de lundi. Ces deux provinces comptent actuellement le plus grand nombre de cas.

En outre, la vaccination sera obligatoire pour le personnel de santé dans tout le pays. "Nous avons ici une région où les personnes gravement malades doivent être prises en charge, a déclaré le ministre de la Santé, Wolfgang Mueckstein. Nous avons maintenant des clusters dans les services de cancérologie où gisent des personnes immunodéprimées. Et je pense que c'est un impératif que le personnel de ces structures de soins, dans les hôpitaux, soit vacciné."

Quelle incidence cette mesure aura-t-elle sur ce secteur, alors que mercredi, le personnel hospitalier manifestait pour dénoncer les conditions de travail et le manque de personnel.

Susanne Gregan, une infirmière, explique que "c'était un gros problème même avant le covid car il n'y avait pas assez de personnel dans le secteur de l'infirmerie. Dans mon unité, de nombreux collègues ont quitté leur emploi, car ils ne peuvent plus travailler comme ça et ne veulent plus travailler comme ça."

"Nous sommes tous épuisés",ajoute Lisa Theresa Feistmantl, une médecin, "pas seulement depuis le COVID mais même avant. Nous sommes d'humeur résignée parce que nous sommes laissés seuls, mais il y a encore un petit espoir que nous recevions quand même de l'aide."

En Autriche, le taux de vaccination est légèrement inférieur à 65 %, c'est moins que la moyenne européenne de 67%. 83% des cas de covid surviennent chez les personnes non vaccinées, selon le ministère de la Santé.