This content is not available in your region

Plus de 50 000 cas par jour en Allemagne, l'épidémie de Covid-19 s'emballe

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Un vaccin BioNTech contre le Covid-19 est préparé dans un centre de vaccination à Francfort, Allemagne, 11 novembre 2021
Un vaccin BioNTech contre le Covid-19 est préparé dans un centre de vaccination à Francfort, Allemagne, 11 novembre 2021   -   Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

Plus de contaminations et plus de malades à l'hôpital : l'épidémie de Covid-19 s'emballe en Allemagne.

La barre des 50 000 nouvelles contaminations quotidiennes a été franchie, forçant le futur chancelier Olaf Scholz à sortir de sa réserve. La future coalition a fait des propositions au parlement pour tenter de "passer l'hiver à l'abri".

Elle mise sur une nouvelle campagne de vaccination, une vaste offensive de tests et sur l'imposition d'importantes restrictions pour les personnes non vaccinées :

"Les centres de vaccination devraient être rouverts dans tout le pays et davantage de citoyens encouragés à se faire vacciner contre le nouveau coronavirus étant donné l'augmentation inquiétante des infections."

Parmi les mesures présentées jeudi par les partis de la future coalition figurent une généralisation de l'exclusion des personnes non vaccinées de certains événements en intérieur, des mesures de prévention plus strictes sur le lieu de travail et la possibilité d'exiger des tests PCR au lieu de tests rapides.

Les nouveaux partenaires au sein de la coalition souhaitent également réintroduire le test gratuit de dépistage du coronavirus, abandonné le mois dernier. Ces propositions, si elles sont adoptées, devraient entrer en vigueur à la fin du mois.

Les trois partis ont, en revanche, exclu d'imposer la vaccination obligatoire contre le Covid-19 et un confinement à l'échelle fédérale.

Plusieurs États touchés ont déjà commencé à réagir en introduisant de nouvelles restrictions visant les personnes non vaccinées. Ainsi, à compter de lundi, Berlin va leur interdire l'accès aux restaurants sans terrasse, aux bars, aux salles de sport et aux salons de coiffure.

Un test négatif ne permettra plus d'avoir accès à ces lieux publics si les usagers ne sont pas vaccinés ou ne peuvent prouver qu'ils sont guéris de la maladie.

Ce type de dispositif dit "2G", pour "geimpft" (vacciné) ou "genesen" (guéri), est déjà entré en vigueur cette semaine en Saxe, où le taux de vaccination est très inférieur à la moyenne nationale.

En Allemagne, 67 % de la population sont vaccinés et il n'y a pas de vaccination obligatoire, même pour le personnel de santé.

Confinement dans une région autrichienne

En Autriche, le confinement est de retour dans une région, celle qui compte le plus de nouvelles infections et le plus faible taux de vaccination, la Haute-Autriche.

Les habitants non vaccinés devront rester chez eux sauf pour les activités essentielles, tandis que les personnes déjà vaccinées devront à nouveau porter des masques pour la plupart des activités publiques.

Record de contaminations aux Pays-Bas

Un record du nombre de contaminations quotidiennes a été enregistré aux Pays-Bas où le gouvernement envisage de durcir les restrictions sanitaires.

Le RIVM, organisme néerlandais responsable de la santé publique, a indiqué que 16 364 nouveaux cas avaient été signalés au cours des dernières 24 heures, un record depuis le début de la pandémie.

Vers une vaccination obligatoire en Russie ?

En Russie, où les chiffres s'emballent aussi, les autorités de Moscou ont décidé de proposer des tests rapides dans certaines stations de métro.

Saint-Pétersbourg a étoffé sa liste des personnes soumises à l'obligation vaccinale, y ajoutant les personnes de plus de 60 ans, celles atteintes de maladies chroniques, et les employés des transports.

Des voix commencent à s'élever pour rendre la vaccination obligatoire à l'échelle de la Fédération de Russie.

Même si le pays dispose de plusieurs vaccins de sa propre conception, seuls 39% des 144 millions de Russes sont complètement immunisés, selon les chiffres officiels. Le site spécialisé Gogov recense, pour sa part, 34% de Russes entièrement vaccinés.

Sources additionnelles • AP, AFP