This content is not available in your region

La liste des pays où Omicron est repéré s'allonge, l'OMS cherche des réponses

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Des personnes portant des masques se promenant dans le centre de Barcelone, Espagne, 29 novembre 2021
Des personnes portant des masques se promenant dans le centre de Barcelone, Espagne, 29 novembre 2021   -   Tous droits réservés  Joan Mateu Parra/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

De plus en plus de pays dans le monde signalent leurs premiers cas d'Omicron, le nouveau variant du Covid-19. D'Afrique australe au Canada, en passant par l'Italie, l'Allemagne, le Royaume-Uni, l'Espagne, la France avec au moins un cas à La Réunion ou encore les Pays-Bas, le variant circule malgré tout.

Tandis que les scientifiques s'efforcent de déterminer le degré de dangerosité de cette version mutante comme l'explique le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé :

"Nous ne savons pas encore si Omicron est associé à une plus grande transmission, à une maladie plus grave, à un plus grand risque de réinfections ou à un plus grand risque d'échapper à la couverture des vaccins. Les scientifiques de l'OMS et du monde entier travaillent d'urgence pour répondre à ces questions."

"L'émergence même d'Omicron est un autre rappel que, même si beaucoup d'entre nous peuvent penser que nous en avons fini avec le Covid-19, il n'en a pas fini avec nous."

L'Espagne est l'un des derniers pays à avoir signalé son premier cas confirmé d'Omicron. Il a été découvert chez un voyageur qui est rentré dimanche d'Afrique du Sud, le pays où le nouveau variant a été détectée pour la première fois.

Alors que la grande majorité des cas d'Omicron enregistrés dans le monde sont le fait de voyageurs arrivant de l'étranger, des cas signalés au Portugal et en Écosse font craindre qu'Omicron ne se propage déjà localement. Au Portugal notamment, 13 joueurs d'un club de football ont été déclarés contaminés.

Entre-temps, les restrictions de voyage se multiplient : interdiction de tous les vols entrants au Maroc, interdiction d'entrée aux visiteurs étrangers en Israël et au Japon. Interdiction de vol avec plusieurs pays d'Afrique australe. Le Royaume-Uni et d'autres pays demandent que tous les visiteurs subissent un test PCR à leur arrivée et soient isolés jusqu'à ce que le résultat du test soit négatif.

La plupart des membres de l'Union européenne étendent également leurs programmes de vaccination, comme l'Allemagne. Il ne faut pas oublier que le virus Delta reste le variant dominant.

Malgré l'inquiétude générale, les scientifiques se disent confiants et pensent que si on leur laisse le temps, ils pourront adapter ou développer des vaccins pour contrer le nouveau variant si nécessaire.

Sources additionnelles • AP, AFP