This content is not available in your region

Etats-Unis : la "capsule temporelle" découverte en Virginie ne tient pas toutes ses promesses

Access to the comments Discussion
Par Vincent Coste  & Sandrine Delorme  avec AFP
euronews_icons_loading
Experts du procédant à l'ouverture de la capsule temporelle, à Richmond, aux Etats-Unis, le 28 décembre 2021
Experts du procédant à l'ouverture de la capsule temporelle, à Richmond, aux Etats-Unis, le 28 décembre 2021   -   Tous droits réservés  Bob Brown/Richmond Times-Dispatch via AP

C'est une petite déception. La tant attendue photographie du président Abraham Lincoln dans son cercueil n'était pas dans le deuxième "capsule temporelle" découverte ce lundi, à Richmond en Virginie, sous le socle d'une statue du général confédéré Robert Lee déboulonnée en septembre dernier.

Pendant environ deux heures, l'équipe du Département des ressources historiques de l'Etat de Virginie (DHR) a procédé minutieusement à l'ouverture de cette boîte en cuivre de 34 cm de côté et pesant plus de 15 kg. De nombreuses nombreuses reliques datant de la guerre de Sécession ont été mises au jour.

Bob Brown/Richmond Times-Dispatch via AP
Une balle "Minié" découverte dans la capsule temporelle à Richmond, le 29 décembre 2021Bob Brown/Richmond Times-Dispatch via AP

A l'intérieur, les experts ont notamment trouvé des balles "Minié" (munitions de la guerre de Sécession entre 1861 et 1865), des billets et des pièces de monnaie émis par le gouvernement confédéré, des journaux et des revues, un almanach datant de 1887, des livres, une Bible, et des documents de loges maçonniques de la région.

Deux petites sculptures de bois – les symboles maçonniques de l'équerre et du compas et un drapeau confédéré – étaient dans une enveloppe. Selon le DHR, elles auraient été taillées dans l'arbre qui a poussé près de la tombe de Thomas "Stonewall" Jackson, un général confédéré.

Bob Brown/Richmond Times-Dispatch via AP
Marque-page avec le profil dessiné du général Lee découverte dans la capsule temporelle, le 28 décembre 2021Bob Brown/Richmond Times-Dispatch via AP

Un marque-page avec le profil dessiné du général Lee était inséré dans l'un des livres. La boîte contenait aussi un fragment d'une bombe utilisée lors de la bataille de Fredericksburg, remportée par les Sudistes en 1862.

Le document le plus marquant reste un dessin représentant une femme agenouillée se recueillant devant le cercueil d'Abraham Lincoln, assassiné le 14 avril 1865. Elle avait été publiée en double page centrale dans la revue Harper's Weekly deux semaines plus tard.

Mais tous les espoirs étaient placés dans la fameuse photo du président américain présentée comme historique et qui aurait pu affoler le marché des collectionneurs. C'est donc raté. Un dernier espoir cependant. Le cliché pourrait s'être glissé entre les pages d'un des livres placés dans la capsule il y a plus de 130 ans.

Le contenu de la capsule "est en bien meilleur état que ce à quoi nous nous attendions", a affirmé Kate Ridgeway, la responsable du DHR , en ouvrant délicatement la boîte de métal.

Les objets "étaient plus mouillés que nous l'espérions, mais pas en aussi mauvais état qu'ils auraient pu être", a-t-elle expliqué à la fin de l'intervention, qui était retransmise en direct à la télévision et sur les réseaux sociaux.

La mise en place d'une telle capsule avait été documentée au moment de l'érection de du monument à la gloire de ce général sudiste, attestant de la volonté des contemporains de la fin du XIXe de transmettre aux générations futures des objets ou documents représentatifs d'une époque.

Cette nouvelle découverte est intervenue une semaine après l'ouverture d'une première capsule, qui avait déçu les experts. Ces mêmes experts ont du être, une nouvelle fois un peu déçu, tant les "mensurations" de la qui correspondraient effectivement avec celles données par les journaux locaux, il y a plus d'un siècle.

Eva Russo/Richmond Times-Dispatch via AP
Emplacement où la deuxième capsule a été découverte, le 27 décembre à RichmondEva Russo/Richmond Times-Dispatch via AP

Chasse au trésor

Lorsque que la nouvelle capsule avait été mise au jour le gouverneur de Virginie y croyait vraiment. Ralph Northam avait ainsi salué cette découverte d'un vibrant "Ils l'ont trouvée !".

"C'est vraisemblablement la capsule temporelle que tout le monde cherchait", avait-il ajouté dans un tweet ce lundi. Cet élu démocrate a documenté à de très nombreuses reprises cette haletante chasse au trésor.

La capsule a été exhumée de sous le piédestal de l'imposante statue équestre du général Robert Lee, chef de l'armée confédérée qui a notamment défendu l'esclavage pendant la guerre de Sécession (1861-1865). Cette statut avait été inaugurée en 1890 à Richmond, l'ex-capitale des sécessionnistes, située en Virginie. Le monument, haut de 18 mètres – statue et socle compris – était l'œuvre du sculpteur français Antonin Mercié.

Amr Alfiky/National Geographic via AP
La statue du général Lee de Richmond, en Virginie, retirée de son piédestal, le 8 septembre 2021Amr Alfiky/National Geographic via AP

Vue comme un symbole du passé esclavagiste du pays par de nombreux Américains, la statue a été déboulonnée en septembre, dans un contexte de remise en cause des monuments confédérés.

Une fois la statue démontée, des experts ont entamé la recherche dans son socle la mystérieuse capsule temporelle placée là en 1887.

Une première capsule au contenu décevant

Une première boîte a été exhumée, puis ouverte avec soin, mais elle ne contenait que trois livres et une enveloppe en tissu avec une photographie, tous endommagés par l'eau, ainsi qu'une pièce de monnaie d'origine inconnue.

Cette capsule, comme la deuxième, semble avoir été placée dans le socle par les travailleurs ayant participé à l'érection de la statue.

AP Photo/Steve Helber
Objets découverts dans la première capsule, exposés à Richmond le 22 décembre 2021AP Photo/Steve Helber

L'un des ouvrages était un guide pour les astronomes et les navigateurs datant de 1875. Mais un autre semblait avoir été publié en 1889, soit deux ans après l'enterrement supposé de la capsule, laissant penser qu'un autre réceptacle de ce type pouvait se trouver sous le socle.

La statue du général Lee à Richmond était devenue la cible de manifestations anti-racistes après la mort en mai 2020 de George Floyd, Afro-Américain asphyxié sous le genou d'un policier blanc à Minneapolis, et la montée du mouvement Black Lives Matter.

Pendant la guerre de Sécession, le Sud confédéré a combattu pour le maintien de l'esclavage, aboli durant le conflit dans le reste du pays.