This content is not available in your region

Pour faire face aux pénuries, Ikea augmente ses prix de 9%

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Pour faire face aux pénuries, Ikea augmente ses prix de 9%
Tous droits réservés  Remy de la Mauviniere/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved.

Des meubles Ikea toujours accessibles mais un peu plus chers qu'avant. Comme d'autres enseignes, le géant suédois de l'ameublement a répercuté les effets de la crise sanitaire sur les consommateurs et a augmenté ses prix de 9% en moyenne.

L'enseigne jaune et bleue dit compenser les coûts importants de transport et la pénurie de matières premières.

Jusqu'ici, Ikea avait largement maintenu ses prix stables malgré la flambée des coûts pendant la pandémie. Mais, aujourd'hui, l'entreprise dit ne plus être plus en mesure d'absorber ce préjudice.

"Malheureusement, pour la première fois depuis que la hausse des coûts a commencé à affecter l'économie mondiale, nous devons répercuter une partie de cette hausse sur nos clients", indique Tolga Öncü, le directeur des opérations de détail chez IKEA Retail, dans un communiqué.

Le géant suédois assure que cette mesure garantira "la compétitivité et la résilience" d'IKEA.

Selon le groupe Ingka, qui regroupe près de 400 magasins Ikea, la prochaine hausse sera soumise à "des variations suivant les pays du groupe et la gamme, et suivant l'inflation dans les pays concernés".

Selon le quotidien britannique "The Guardian", certains prix ont déjà augmenté jusqu'à 50 % depuis Noël. Par exemple, un bureau Malm est passé de 90 £ (107 €) à 150 £ (180 €).

Cette annonce intervient sur fond de forte accélération de l'inflation à travers le monde, dynamisée par la profonde désorganisation des chaînes de distribution et les pénuries sur des produits essentiels au commerce international.

Le phénomène s'est accompagné d'une flambée des prix des matières premières (bois, cuivre, acier) et de l'énergie (essence, gaz, électricité).

En zone euro, l'inflation a ainsi atteint 4,9% sur un an en novembre, soit un record depuis l'introduction de la monnaie unique en 1999.

Aux Etats-Unis, la hausse des prix s'est élevée à 6,8% le mois dernier comparé à novembre 2020, son plus haut niveau depuis 39 ans.