This content is not available in your region

Tsunami aux Tonga : "27 heures dans la mer", un survivant raconte

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AP, Reuters
euronews_icons_loading
une église mormone endommagée sur l'île d'Atata, le 16 janvier 2022, au lendemain du tsunami
une église mormone endommagée sur l'île d'Atata, le 16 janvier 2022, au lendemain du tsunami   -   Tous droits réservés  Kilo Folau/Kilo Folau/Broadcom Broadcasting

Des images de dévastation montrent la violence du tsunami qui a déferlé sur les îles Tonga. Près d'une semaine après le drame, des témoignages se font aussi entendre, comme celui de Lisala Folau. Ce charpentier à la retraite est un des 70 habitants de la petite île d'Atata.

Réfugié en haut d'un arbre, il a malgré tout été emporté par une vague de six mètres. Souffrant d'un léger handicap moteur, il est resté plus de 27 heures dans l'eau, avant de pouvoir atteindre à la nage l'île principale de Tongatapu, située à quelques 8 km.

"Le plus effrayant pour moi, c'était quand les vagues m'ont fait passer de la terre à la mer. En mer, j'étais impuissant, deux choses me sont venues à l'esprit : un, que j'avais toujours foi en Dieu. Et deuxièmement, j'ai imaginé ce que ma famille pouvait penser à ce moment-là en se demandant si j'étais mort", témoigne-t-il.

L'éruption volcanique à l'origine du tsunami a été comparée à l'explosion d'une "bombe atomique" par un responsable des secours.

L'aide humanitaire n'a commencé à arriver que jeudi. La principale difficulté est la pénurie d'eau potable. Les dommages matériels sont immenses et le bilan humain est de trois morts.