Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Marée noire au Pérou : un cauchemar pour la biodiversité

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Un travailleur vérifie la carcasse d'un oiseau lors d'une campagne de nettoyage sur la plage de Cavero à Callao, au Pérou, samedi 22 janvier 2022.
Un travailleur vérifie la carcasse d'un oiseau lors d'une campagne de nettoyage sur la plage de Cavero à Callao, au Pérou, samedi 22 janvier 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Martin Mejia (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

La marée noire survenue au large des côtes du Pérou il y a une quinzaine de jours est un véritable cauchemar pour la biodiversité. Elle a déjà entraîné la mort de milliers de poissons et d'oiseaux marins.

"Nous venons de trouver un oiseau qui flottait dans la mer. Nous avons pu le faire monter à bord mais après quelques minutes, il est mort, explique Giancarlo Inga Diaz qui est vétérinaire. _C'est quelque chose qui arrive parce que les oiseaux sont déjà intoxiqués : ils ne font que flotter dans la mer, ils n'ont plus la force de nager, ni de de chasser ou de voler." _

Le gouvernement péruvien a doublé vendredi son estimation de la quantité de pétrole qui s'est déversée au large des côtes de ce pays, de 6 000 à 12 000 barils, dont plus d'un tiers ont été récupérés, soit l'équivalant d'environ 1 700 tonnes de pétrole.

En plus de son impact sur la biodiversité, la marée noire a mis au chômage des centaines de pêcheurs artisanaux.

Le 15 janvier, une fuite de pétrole s'est produite pendant le déchargement d'un tanker dans la raffinerie de La Pampilla, propriété du groupe pétrolier espagnol Repsol, située à 30 km au nord de Lima.

La nappe de pétrole a été poussée par les courants jusqu'à 140 km au nord de la raffinerie.