This content is not available in your region

Russie : plus de 1 700 manifestants opposés à la guerre en Ukraine ont été interpellés

Access to the comments Discussion
Par Christophe Garach
euronews_icons_loading
Jeudi, plus de mille manifestants contre la guerre en Ukraine ont été interpellés en Russie
Jeudi, plus de mille manifestants contre la guerre en Ukraine ont été interpellés en Russie   -   Tous droits réservés  ALEXANDER NEMENOV/AFP

Au moins 1 760 manifestants opposés à la guerre en Ukraine ont été interpellés ce jeudi en Russie. Une faible mobilisation.

Malgré les risques encourus (arrestations, peines de prison...) quelques milliers de Russes ont bravé jeudi les interdits pour dire "Non à la guerre" et manifester leur soutien à leurs "frères ukrainiens".

Plusieurs rassemblements ont notamment eu lieu à Saint-Pétersbourg, à Moscou ou encore à Yekaterinbourg (centre du pays).

"Je ne veux pas que la Russie attaque l'Ukraine, je ne peux pas accepter cela, j'ai des grands-parents qui y vivent", a déclaré un des manifestants de Saint-Pétersbourg. "Ce qui s'est passé aujourd'hui est une honte, beaucoup d'entre nous ont des parents et des amis qui viennent d'Ukraine et c'est une trahison envers eux."

Si l'ampleur de ces manifestations reste bien inférieure à de précédents mouvements de contestation en Russie, le simple fait qu'elles aient eu lieu est notable, tant la société civile russe a été laminée par les répressions ces dernières années.

Parmi les rares personnalités russes à s'être exprimées contre l'intervention militaire de Moscou, à noter celle du footballeur Fedor Smolov. L'attaquant russe du Dynamo Moscou a publié jeudi un simple "Non à la guerre" sur son compte Instagram. Un court message qui a fait couler beaucoup d'encre.

Mais ces mouvements d'humeur n'ont pas duré très longtemps. Les forces de l'ordre sont rapidement intervenues. A Moscou par exemple, où un important dispositif policier avait été déployé, près de 1 000 personnes ont été arrêtées, place Pouchkine, notamment.

A Saint-Pétersbourg, la deuxième plus grande ville du pays, 433 arrestations ont bété recensées.

Au total, selon l'ONG spécialisée OVD-Info, la police russe aurait ainsi procédé à l'arrestation d'au moins 1 767 personnes lors de manifestations anti-guerre dans 51 villes de Russie.

Hors de Russie, de Berlin à Paris, en passant par Londres ou New York, l'invasion de l'Ukraine a également mobilisé des milliers de personnes opposés à la guerre.

De nombreux monuments publics ont également arboré les couleurs de l'Ukraine en guise de soutien au peuple ukrainien.

Avec Agences