PUBLICITÉ

Ukraine : la Chine s'abstient de critiquer les actions de Moscou

Ukraine : la Chine s'abstient de critiquer les actions de Moscou
Tous droits réservés AP Photo
Tous droits réservés AP Photo
Par euronews avec agences
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La Chine s'est distinguée en n'imposant pas de sanctions à la Russie suite à son invasion de l'Ukraine. Pékin s'est abstenu de critiquer les actions de Moscou, blâmant plutôt les États-Unis pour ce conflit.

PUBLICITÉ

Ni condamnation ni soutien explicite, telle est la position de la Chine qui depuis le début de l'invasion russe en Ukraine, s'abstient de critiquer les actions de Moscou.

"Personnellement, je pense que la Chine est un peu pro-russe, bien qu'elle n'ait pas clairement exprimé son attitude", a déclaré Wang Yixin, un vendeur de 24 ans.

Pour Wang Yongchun, un ouvrier à la retraite, la Chine devrait soutenir la Russie car l'avancée de l'OTAN vers l'est constitue une menace sérieuse : "Nous devons soutenir la Russie. Si la Russie est détruite, nous serons les prochains. C'est certain."

Pékin dit comprendre "les inquiétudes légitimes de la Russie pour sa sécurité" et s'en prend aux Etats-Unis dans cette crise. Certains habitants font écho à ce point de vue :

"Les États-Unis ont attaqué l'Irak, n'était-ce pas une guerre ? Ils ont attaqué l'Iran, n'était-ce pas une guerre ? Pourquoi aucun pays occidental n'a condamné les États-Unis ? La guerre actuelle entre la Russie et l'Ukraine est leur propre affaire. Pourquoi les États-Unis la condamnent-ils ? C'est injuste" explique M. Li.

Mais tous ne suivent pas la ligne du gouvernement. A l'image de ces commentaires postés sur la plateforme en ligne Weibo, similaire à Twitter et qui condamnent cette guerre. "Mon éducation en grandissant m'a appris que la guerre n'est pas bonne et que les gens qui sont en guerre ne devraient pas être ridiculisés", a déclaré un utilisateur de Weibo avec le pseudo Jinzhizhushiyueliang.

Le flot de commentaires n'a jusqu'à présent pas entraîné de répression pure et simple, mais les médias d'État chinois et les plateformes de médias sociaux censurent et filtrent certains commentaires en ligne. 

La semaine dernière, le journal public Beijing News a accidentellement publié une copie des instructions de censure concernant l'invasion russe sur son compte Weibo. La directive disait de ne publier que du contenu pro-russe et de censurer tout ce qui exprime des opinions anti-russes ou pro-occidentales.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

L'influence de la Chine dans l'Est de l'UE sapée par la guerre en Ukraine

Plus de 400 opposants à la guerre arrêtés hier soir en Russie

Vladimir Poutine salue le chiffre d'affaires record des échanges commerciaux entre la Russie et la Chine