PUBLICITÉ

Ukraine : la caricature comme arme de guerre

Un des dessins du caricaturiste ukrainien Aleksandr Nikituk, le 17/03/2022 - capture d'écran d'une vidéo de la télévision danoise DR via EBU
Un des dessins du caricaturiste ukrainien Aleksandr Nikituk, le 17/03/2022 - capture d'écran d'une vidéo de la télévision danoise DR via EBU Tous droits réservés screengrab form DKDR video
Tous droits réservés screengrab form DKDR video
Par euronews avec AFP, AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La guerre en Ukraine, l'artiste Aleksandr Nikituk la mène avec un pinceau à la main. Ce caricaturiste ukrainien est pleinement engagé dans la bataille de l'opinion.

PUBLICITÉ

La guerre en Ukraine, l'artiste Aleksandr Nikituk  la mène avec un pinceau à la main. Ce caricaturiste ukrainien est pleinement engagé dans la bataille de l'opinion.

La guerre en Ukraine, certains la livrent armes à la main. D'autres avec des crayons ou des pinceaux.

C'est le cas d'Aleksandr Nikituk qui vit à Vinnytsia, dans le centre de l'Ukraine.

Depuis le déclenchement du conflit, l'artiste s'est fait militant.

Il décrit ses dessins.

"_Sur celui-là, le président russe est présenté comme un pervers, qui rêve _de conquérir toute la planète."

Le caricaturiste ukrainien tourne en dérision l'utilisation de la lettre Z, considérée comme le symbole du soutien à l'invasion russe.

"_Sur ce dessin, Zorro punit le soldat russe en lui disant que ce n'est pas bien de voler l'identité visuelle des autres. _Cela relève du droit d'auteur."

Screengrab from Danish Television DR video
Dessin réalisé par le caricaturiste ukrainien Aleksandr Nikituk - capture d'écran d'une vidéo de la télévision danoise DR - le 17/03/2022Screengrab from Danish Television DR video

"Par la faute de Poutine, estime-t-il, il y a de nombreux jeunes Russes qui sont en train de mourir."

Que valent ses dessins face aux tanks de l'armée russe ? Le théâtre d'opération n'est pas le même.

Pour le caricaturiste, la bataille à gagner, c'est celle de l'opinion.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Les imprimeurs et dessinateurs de Lviv résistent par des images patriotiques choc

[No Comment] Pénible opération de secours dans les décombres d'un centre commercial bombardé

Ouverture de la 60ᵉ édition de la Biennale de Venise