This content is not available in your region

Serbie - Kosovo : les plaques d'immatriculation de la discorde

Access to the comments Discussion
Par Andjelka ćup
euronews_icons_loading
Une plaque d'immatriculation sur une voiture serbe
Une plaque d'immatriculation sur une voiture serbe   -   Tous droits réservés  euronews

La Serbie et le Kosovo vont-ils enfin trouver un compromis concernant leurs plaques d'immatriculation ?

Depuis septembre dernier, les emblèmes de chaque pays sont recouverts par un autocollant. Une solution temporaire qui expire ce jeudi. Ce compromis a permis d'apaiser les tensions entre Belgrade et Pristina. Car la Serbie ne reconnait pas l'indépendance, autoproclamée en 2008, de son ancienne province.

"Cela signifie que la solution à trouver ne peut plus être la poursuite de la situation existante. Les autocollants ne sont pas une solution permanente, ni conformes aux normes européennes, ce qui signifie que nous devons trouver une solution qui améliorera la situation actuelle" explique Besnik Bisljimi, chef des négociateurs kosovars.

Le sujet des plaques d'immatriculation est tellement sensible que les deux voisins des Balkans avaient déployés des troupes de chaque côté de leur frontière en septembre 2021 faisant craindre un embrasement.

A l'origine des tensions : la décision de Pristina d'imposer aux chauffeurs de véhicules serbes entrant au Kosovo des plaques d'immatriculation provisoires kosovares.

Une mesure de réciprocité selon Pristina. Depuis une dizaine d'années, les Kosovars qui entrent en Serbie se voient contraints de retirer leur plaque pour poser à la place une plaque temporaire serbe.

La Serbie ne reconnaît pas le drapeau kosovar, elle pense que cela pourrait être un pas de plus vers la reconnaissance totale du Kosovo. A ce jour, 33 pays d'Europe sur 44 reconnaissent formellement le Kosovo en tant que pays indépendant.