Kouriles : le Japon durcit le ton et parle à nouveau d'îles "occupées illégalement" par la Russie

L'île de Kounachir, décembre 2016
L'île de Kounachir, décembre 2016 Tous droits réservés Yoshiaki Sakamoto/AP
Tous droits réservés Yoshiaki Sakamoto/AP
Par Euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Avec l'invasion russe de l'Ukraine le Japon durcit le ton et dénonce à nouveau l'annexion en 1945 par la Russie des îles Kouriles que Tokyo désigne comme ses Territoires du Nord.

PUBLICITÉ

Tokyo durcit le ton avec Moscou et désigne à nouveau les Kouriles comme des îles japonaises "occupées illégalement" par la Russie.

Depuis 2003, la diplomatie nippone évitait de parler d'occupation, mais avec la guerre en Ukraine et les sanctions contre la Russie, les relations entre Moscou et Tokyo se sont dégradées.

En représailles aux sanctions, Moscou a rompu les pourparlers avec le Japon sur le dossier des Kouriles.

Les quatre îles sont un territoire inaliénable de la Fédération de Russie
Dmitri Peskov
Porte-parole du Kremlin

Dmitri Peskov, porte-parole du Kremlin : "Au moment où le Japon est devenu un pays inamical et s'est joint à toute une série d'actions hostiles envers notre pays, il est vraiment très difficile de parler de la poursuite du processus de négociations. Les quatre îles sont un territoire inaliénable de la Fédération de Russie."

Le différent territorial entre la Russie et le Japon bloque la signature d'un traité de paix depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale.

Tokyo parle des "Territoires du Nord" alors que la Russie les désigne comme les Kouriles du Sud.

Il s'agit d'Itouroup, Kounachir, Chikotan et à l'extrême sud des îles Habomaï.

Ces îles juste au nord d'Hokkaido avaient été envahies par l'armée soviétique en août 45 avant d'être annexées par Moscou.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Un haut responsable militaire russe comparaît devant le tribunal pour corruption

Images impressionnantes des inondations en Russie et au Kazakhstan, animaux secourus

La Russie et le Kazakhstan, toujours en proie aux inondations