Joe Biden veut débloquer 33 milliards de dollars pour l'Ukraine

Le président américain Joe Biden
Le président américain Joe Biden Tous droits réservés Andrew Harnik/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Andrew Harnik/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Si le Congrès valide la demande du président américain, 20 milliards de dollars seront utilisés pour apporter de l’aide militaire.

PUBLICITÉ

33 milliards de dollars : c’est la somme que Joe Biden souhaite débloquer pour aider l’Ukraine à combattre la Russie. Si le Congrès valide la demande du président américain, 20 milliards de dollars seront utilisés pour apporter de l’aide militaire à Kyiv et pour renforcer la sécurité des pays voisins :"Malgré la rhétorique inquiétante du Kremlin, les faits sont clairs pour tout le monde, a-t-il affirmé jeudi. Nous n'attaquons pas la Russie. Nous aidons l'Ukraine à se défendre contre l'agression russe."

Joe Biden a également réagit à la décision de la Russie de ne plus fournir de gaz à la Bulgarie et à la Pologne car ces deux pays refusent de payer en roubles : "Laissez-moi être clair, nous ne laisserons pas la Russie faire de l'intimidation ou du chantage pour échapper à ces sanctions. Nous ne les laisserons pas utiliser leur pétrole et leur gaz pour éviter les conséquences de leur agression."

Autre mesure examinée par le Congrès américain : donner au gouvernement plus de pouvoir pour saisir et vendre les actifs des oligarques russes. Les fonds récoltés seront directement transférés à l’Ukraine, selon la Maison Blanche.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Biden qualifie Poutine de "dictateur" et estime que l'armée russe est "ridiculisée"

États-Unis : la Chambre des représentants approuve l'aide à l'Ukraine, à Israël et à Taïwan

Guerre à Gaza : Joe Biden critique "l’approche" de Benjamin Netanyahu