This content is not available in your region

Kyiv bombardée en pleine visite du Secrétaire général de l'ONU

Access to the comments Discussion
Par euronews
euronews_icons_loading
Immeuble détruit par un bombardement à Kyiv
Immeuble détruit par un bombardement à Kyiv   -   Tous droits réservés  Emilio Morenatti/Associated Press.

Kyiv a été la cible de frappes russes jeudi soir, pour la première fois depuis une quinzaine de jours. Ces attaques interviennent alors que le Premier ministre bulgare et le Secrétaire général des Nations Unies se trouvent dans la capitale ukrainienne. L'ONU a fait savoir qu'António Guterres était choqué mais en sécurité.

Après s’être entretenu avec Vladimir Poutine à Moscou, il avait rencontré Volodymyr Zelensky plus tôt dans la journée pour tenter d’avancer sur la question de l’évacuation des civils de Marioupol :"Lors de ma visite à Moscou, le président Poutine a donné son accord de principe à l'implication des Nations unies et du Comité international de la Croix-Rouge dans l'évacuation des civils de l'usine Azovstal à Marioupol. Aujourd'hui, le président Zelensky et moi-même abordons cette question. Et à l'heure où nous parlons, des discussions intenses ont lieu pour faire avancer cette proposition et en faire une réalité."

"L'Ukraine est prête à des négociations immédiates sur l'évacuation des personnes bloquées à Azovstal, ainsi qu'à assurer la mise en œuvre de tout accord, a pour sa part déclaré le président ukrainien. Nous espérons également que la Russie adoptera une attitude humaine envers ces personnes. Nous espérons que cette partie de la mission du Secrétaire général sera efficace. Nous sommes prêts à soutenir ces efforts."

Depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine, certains habitants de Marioupol ont déjà réussi à rejoindre la ville de Zaporijia. Ici, tout le monde se prépare à accueillir de nouveaux réfugiés si les négociations aboutissent.