Bientôt un terminal flottant de GNL en Grèce pour renforcer la sécurité énergétique de l'Europe

Cérémonie au port d'Alexandroupolis (3 mai 2022)
Cérémonie au port d'Alexandroupolis (3 mai 2022) Tous droits réservés Dimitris Papamitsos/ Dimitris Papamitsos - Official Photographer to the Greek Prime Minister/ All Rights Reserved_For EDITORIAL USE only. (dpapamit
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le terminal flottant d'Alexandroupolis, en Grèce, devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année 2023. L'ensemble du projet représente un investissement de 410 millions d'euros.

PUBLICITÉ

C'est un moment clé pour la sécurité énergétique de l'Europe. Les premiers ministres grec et bulgare ont signé le contrat actant le début des travaux de construction d'un nouveau terminal flottant de gaz naturel liquéfié (GNL).

Une réponse "aux défis du présent"

Situé à Alexandroupolis, sur la mer de Thrace, le projet vise à renforcer la sécurité d'approvisionnement des pays de la région et doit ainsi contribuer à mettre fin progressivement à la dépendance de l'Union européenne à l'égard du gaz russe.

"Ce projet montre notre volonté de répondre aux défis du présent en assurant de nouvelles voies d'approvisionnement qui contournent les pays tiers peu enclins à coopérer", a souligné le Premier ministre grec Kyriákos Mitsotákis. "Il montre également la valeur de notre coopération transnationale et notre engagement envers l'objectif d'une concrétisation encore plus rapide de l'union des sources énergétiques. Le gaz naturel, ne l'oublions pas, est un combustible de transition, extrêmement important pour les années à venir, mais la perspective ultime reste une énergie bon marché et propre issue de la nature."

Un "investissement géopolitique"

Étaient également présents lors de cette cérémonie, les dirigeants de la Serbie, de la Macédoine du Nord et aussi le président du Conseil européen.

Charles Michel a insisté sur la nature géopolitique de cet investissement et son importance pour la souveraineté énergétique de la région et de toute l'Europe :

"C'est un investissement géopolitique et c'est un moment géopolitique parce qu'il approvisionnera la Grèce, la Bulgarie, la Macédoine du Nord, la Serbie et d'autres pays de la région. C'est extrêmement important, car il aidera à libérer cette région du sud-est de l'Europe de l'approvisionnement en gaz par la Russie", a déclaré Charles Michel.

Le terminal flottant d'Alexandroupolis devrait être opérationnel d’ici la fin de l’année 2023. L'ensemble du projet représente un investissement de 410 millions d'euros, issu de fonds publics, privés et européens.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

La Moldavie prend de nouvelles mesures contre l'ingérence russe à l'approche du référendum sur l'UE

Ukraine : renforcer la sécurité énergétique face aux frappes russes