This content is not available in your region

Jeux Méditerranéens 2022 : la ville algérienne d'Oran a le sens de l'accueil

Par Cinzia Rizzi
euronews_icons_loading
Road to Oran
Road to Oran   -   Tous droits réservés  euronews

Du 25 juin au 6 juillet 2022, la ville algérienne d'Oran sera la capitale des sports en Méditerranée : elle accueillera la 19ème édition des Jeux Méditerranéens. Dans cette série d'émissions "Road to", nous vous emmenons sur place pour suivre les préparatifs de l'événement, mais aussi visiter cette région oranaise riche en opportunités de découvertes.

Surnommée "la radieuse", Oran (Wahrān en arabe) est une ville aux mille facettes, avec des influences espagnoles, ottomanes et françaises. Cette métropole à l'histoire millénaire, riche en traditions et culture, est aussi tournée vers la modernité. C'est un cadre propice à l'accueil d'un événement de cet ampleur selon le gouverneur (ou wali) d'Oran, Saïd Saayoud : "Oran est une ville qui est très connue dans l'ouest de l'Algérie et au niveau national, c'est une ville qui s'est beaucoup développée dans la période récente," décrit-il. "La population de l'ouest du pays est très accueillante et tout le monde se prépare aux Jeux Méditerranéens, pour qu'ils se déroulent dans les meilleures conditions et que cette 19ème édition soit la mieux organisée de l'histoire," dit-il. "Ce sera une manière de célébrer la région oranaise, mais aussi l'Algérie," estime-t-il.

Enthousiasme collectif

L'une des particularités de cette ville, ce sont les animations qui accompagnent le coucher du soleil. En particulier pendant le mois du Ramadan - mais pas uniquement -, déambuler dans les rues le soir est une expérience authentique. Une foule de passants déambule pour se rendre dans les magasins qui restent ouverts très tard, boire un thé en terrasse ou simplement, profiter de la vie.

Tous les Oranais que nous rencontrons nous font part de leur enthousiasme pour ces Jeux Méditerranéens. L'approche de cette grande fête du sport fait beaucoup parler. "Cela va apporter un plus et faire découvrir la ville de Oran au monde entier, c'est une ville très agréable et ouverte à tous," nous fait remarquer un client chez un barbier. Un autre homme renchérit : "On attend tous, ces Jeux avec impatience et c'est un plaisir, un honneur pour Oran de se retrouver sous les projecteurs de tout le bassin méditerranéen."

De nouvelles infrastructures

Les premiers Jeux Méditerranéens ont eu lieu en 1951 : depuis, ils se tiennent tous les quatre ans dans un pays de la région. L'Algérie les avait d'ailleurs déjà organisés en 1975, dans sa capitale. La dernière édition s'est tenue en 2018 dans la ville espagnole de Tarragone. 

Cette année, la compétition réunira plus de 6 300 athlètes de 26 pays lors de 244 événements dans 24 disciplines dont le football, l'athlétisme, le cyclisme, la voile, mais aussi les sports de boules et le tennis de table.

Les épreuves se dérouleront sur 22 sites dans et aux alentours d'Oran : certains ont été construits pour l'occasion, d'autres ont été totalement remis à neuf. On recense également 15 lieux d'entraînement différents.

"L'État algérien a fait un effort extraordinaire au niveau de la construction d'installations aux normes, mais aussi de la réhabilitation et la mise à niveau du parc d'infrastructures déjà existant," affirme Yacine Siafi, directeur de la jeunesse et du sport de la wilaya d'Oran. "Je pense que d'ici peu, l'Algérie pourra organiser n'importe quelle manifestation internationale," indique-t-il.

Le Village Méditerranéen hébergera les athlètes

Un Village Méditerranéen a été construit dans l'est de la ville. Il s'agit d'un tout nouveau quartier de la ville d'Oran qui s'étend sur l'équivalent de 55 terrains de football et qui pourra héberger près de 4300 personnes, athlètes et officiels.

Il se divise en deux zones résidentielle et internationale et une troisième dédiée aux bénévoles. "On y trouve une série d'infrastructures et d'équipements, à savoir 5 salles de sport, 4 restaurants et centres de soins et plusieurs terrains de sport pour l'entraînement. Toutes les commodités sont là pour offrir aux résidents, un lieu de vie impeccable," explique Fouad Aïssi, directeur des équipements publics d'Oran.

Le tout nouveau Stade olympique

Le fleuron de ces nouveaux équipements, c'est incontestablement le stade olympique flambant neuf d'une capacité de 40 000 spectateurs dont la construction a été achevée en 2019. Il accueillera les compétitions de football et d'athlétisme et évidemment, les cérémonies d'ouverture et de clôture des Jeux Méditerranéens. À noter que ce stade dispose d'un terrain hybride constitué de gazon naturel et de fibres synthétiques.

Il était important pour le Comité d'Organisation des Jeux Méditerranéens (COJM) d'offrir aux compétiteurs et au public, de toutes nouvelles infrastructures qui comme le souligne le Commissaire des Jeux et président du COJM Mohamed Aziz Derouaz, constitueront un héritage important pour l'avenir.

"Un projet de cette dimension ne pourrait être réalisé avec les infrastructures existantes et le propre des Jeux, c'estde laisser un héritage à la population et au mouvement sportif national à travers ce magnifique ensemble que constitue le nouveau complexe olympique d'Oran," souligne-t-il.

Journaliste • Cinzia Rizzi