This content is not available in your region

Jeux Méditerranéens 2022 : sport et protection de l'environnement, le défi d'Oran

Par Cinzia Rizzi
euronews_icons_loading
Road to Oran 2022
Road to Oran 2022   -   Tous droits réservés  euronews

Du 25 juin au 6 juillet 2022, la ville algérienne d'Oran sera la capitale des sports en Méditerranée : elle accueillera la 19ème édition des Jeux Méditerranéens. Dans cette série d'émissions "Road to", nous vous emmenons sur place pour suivre les préparatifs de l'événement, mais aussi visiter cette région oranaise riche en opportunités de découvertes.

Les Jeux Méditerranéens, un grand événement sportif auquel participent 6300 athlètes venant de 26 pays de la région méditerranéenne, débuteront le 25 juin à Oran, la deuxième ville la plus importante d'Algérie.

Les athlètes vont concourir dans 244 épreuves, dans 24 disciplines. Parmi elles, nous retrouvons la voile, un sport très prisé en Algérie.

L'endroit idéal pour la voile

C'est dans la base nautique "Les Andalouses", que se dérouleront les compétitions de voile. 

Nous sommes à une trentaine de kilomètres d'Oran. Avec son magnifique sable blanc et fin, cette plage est l'une des plus populaires de la région. Elle porte ce nom depuis le 15e siècle, suite au débarquement des réfugiés qui ont fui l'Espagne après la chute d'Al-Andalus (l'Espagne musulmane).

Ce lieu n'a pas été choisi par hasard par les organisateurs des Jeux. Ce site est tout simplement l'un des plus attractifs de la région, comme nous l'explique Nazim Addou, président de la Ligue de voile d’Oran et directeur de la compétition de voile aux Jeux Méditerranéens : 

“Le site des Andalouses on l'a choisi pour son plan d'eau et on voit aussi les conditions parfaites, surtout du vent d’ouest qui est un vent dominant dans cette période et on espère bien que ça sera les mêmes conditions qui s’étalent bien sur toute la période des Jeux Méditerranéens”.

Nouvelle épreuve, nouveau défi

170 sportifs participeront aux compétitions de voile qui se dérouleront du 27 juin au 3 juillet.

Les épreuves de voile de cette 19ème édition incluent des classiques, comme le "laser radial et standard", ainsi que la grande nouveauté d'iQFOiL avec une planche qui vole au-dessus de l’eau, atteignant des vitesses jusqu'à 55km/h. 

Cette nouvelle épreuve fera également son entrée dans les sports olympiques lors  des Jeux olympiques de Paris 2024. Finalement, les Jeux d'Oran seront un véritable test pour les véliplanchistes.

Cette nouvelle planche est pourtant redoutée par les athlètes.  "Le grand défi pour nous, c'est la nouvelle planche olympique, l'iQFOIL. On avait l'habitude d'utiliser la planche RS:X, avec laquelle on reste sur l'eau. Mais avec l'iQFOIL, on est au-dessus de l'eau", explique Fatima Abid, championne d'Afrique de planche à voile en 2016.

Malgré le défi, les athlètes algériens promettent de tout donner pour leur drapeau. La voile est en effet l’une des disciplines les plus suivies ici. 

La Championne d’Afrique 2019 de windsurf, Amina Berrichi nous explique ce que représente ce sport pour son pays : "l__e ministère de la Jeunesse et du Sport et tous les responsables comptent sur la voile et donnent de l’importance à ce sport, nous allons donc faire de notre mieux pour bien représenter le drapeau et… inchallah (si Dieu veut), on espère que ça va bien se passer".

La côte oranaise à l'honneur

La côte oranaise ne se limite pas seulement à la plage des Andalouses. De la corniche à l'ouest de la ville jusqu’à la plage de Madagh, se trouvent les spots préférés des Algériens de la région et des touristes qui apprécient tout particulièrement ces longues plages de sable fin et ces côtes rocheuses, entourées d’eaux cristallines. 

Vous trouverez les plages d'Aïn el Turk, du Paradis à Bomo, en passant par Beau Séjour et Cap Falcon. Ces plages attirent beaucoup de monde surtout pendant la saison estivale.

Si vous allez un peu plus loin (à une cinquantaine de kilomètres du centre de la ville), vous trouverez un petit coin de paradis entre mer et forêt : la plage de Madagh, devant laquelle on peut voir les merveilleuses îles Habibas, une zone marine exceptionnelle qui est protégée.

Par rapport à d'autres régions de l'Algérie, ici nous avons de la variété, que ce soit dans les paysages, ou dans les plages", dit un résident de Madagh. 

"C'est un endroit pour se détendre, il y a tout ce qu'il faut pour reposer son esprit ici. C'est parfait !", explique une autre femme qui se détend sur la même plage.

Le littoral oriental d'Oran, du village de pêcheurs de Kristel à la sauvage Aïn Franine, est une zone où l'on peut trouver de petites criques et de magnifiques petits îlots qui font le bonheur des visiteurs. 

Protection de l'environnement

Préserver l'environnement et réduire son impact sur celui-ci, est un des objectifs des organisateurs des Jeux Méditerranéens. 

Fin avril, le bureau de wilaya (État) de l'Observatoire national de la société civile et le comité d'organisation des Jeux méditerranéens (COJM), ont organisé une réunion afin d'enrichir le programme portant sur les activités accompagnant l'événement.

Les ateliers ont porté sur des questions liées à la jeunesse, le sport, le tourisme, la culture mais aussi l'environnement et le développement durable.

Les membres de l'atelier Environnement et Citoyenneté ont proposé, entre autres, l'organisation de journées de bénévolat pour nettoyer le littoral oranais et l'embellissement des bâtiments publics. 

Souad Rechoum est membre de CAP environnement, une association locale qui organise régulièrement des sorties en mer. Elle nous a accompagné lors d’une sortie dans la baie d'Aïn el Turk. On a relié la plage de Cap Falcon à la plage Paradis.  

"Le rôle de l’association c’est d’enlever tout ce qui est plastique, bouteilles, sachets… On fait le nettoyage en mer et on fait toute la cote, pour un environnement meilleur", explique la  jeune femme qui trouve que les plages oranaises sont particulièrement belles.