This content is not available in your region

60 ans après les Accords d'Evian, un film réconcilie la France et l'Algérie

euronews_icons_loading
Ne nous racontez plus d'histoires !
Ne nous racontez plus d'histoires !   -   Tous droits réservés  VraiVrai Films
Par Frédéric Ponsard

Le film franco-algérien Ne nous racontez plus d'histoires ! vient d'être récompensé au FIFDH, Festival du film et Forum international sur les droits humais qui s'est tenu à Genève début mars.

Un documentaire de création coréalisé par un couple franco-algérien, elle fille de pied-noirs (colon français qui ont du fuir l'Algérie à l'indépendance), lui berbère d'une famille de combattants du FLN (combattants indépendantistes algériens).

"On a grandi chacun, en France (pour moi), et Fehrat en Algérie et où il y a des discours à l'école, dans l'espace public qui sont très différents et, en fait, l'objectif du film, c'est de remettre en cause et de déconstruire tout ce que l'on a reçu durant notre enfance et lorsqu'on a grandi pour construire autre chose en fait, pour rencontrer ces témoins, pour aller à la découverte de lieux, de nouvelles mémoires."
Carole Filiu-Mouhali
co-réalisatrice

Il y a 60 ans, le 18 mars 1962, les Accords d'Evian mettaient fin à la Guerre d'Algérie qui ne disaient pas son nom du côté français (parallèle avec la Russie et la guerre en Ukraine en ce moment), et qui a été glorifé et figé depuis l'indépendance du côté algérien.

Le film confronte le passé à la réalité des faits. Une oeuvre de mémoire qui permet de lever les antagonismes profonds entre les deux pays.

"Dans le mensonge ou le silence, il y a toujours un jour où il y a l et pour comprendre aussi en fait aujourd'hui la vérité qui ressort en fait. Nous, c'est ce que l'on a senti, que cela soit du côté algérien ou du côté français avec les problématiques, qu'elles soient politiques ou dans la société française ou la société algérienne, on ne peut pas (avancer) sans vraiment connaître le passé, connaître l'histoire, et parler du passé en fait."
Ferhat Mouhali
co-réalisateur

Le film est un rare exemple de dialogues entre les deux rives de la Méditerranée, loin des discours politiques officiels.

Un aller-retour entre France et Algérie qui permet d'entendre les vérités de chacun et d'apaiser les ressentiments pour les futures générations.