This content is not available in your region

Brésil : bains de foule pour Lula et Bolsonaro à trois mois de la présidentielle

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva lors du 18e édition du Campement Terre Libre, à Brasilia, mardi 12 avril 2022.
L'ancien président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva lors du 18e édition du Campement Terre Libre, à Brasilia, mardi 12 avril 2022.   -   Tous droits réservés  Photo : Eraldo Peres (Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved.)

À trois mois jour pour jour de la présidentielle brésilienne, les deux favoris, l'ex-président Luiz Inacio Lula da Silva (gauche) et le chef de l'Etat actuel Jair Bolsonaro (extrême droite), ont fait campagne samedi à Salvador de Bahia (nord-est).

Lula et Bolsonaro se sont offerts des bains de foule dans deux lieux différents, à 10 km l'un de l'autre, avec un fort dispositif de sécurité.

Le président d'extrême droite avait donné rendez-vous à ses partisans samedi matin au phare de la plage de Barra, point de départ d'un cortège de dizaines de motos le long du littoral, dans le sud de la ville.

"Ce qui est en jeu (lors du scrutin d'octobre), c'est notre bien-être et notre liberté", a scandé M. Bolsonaro, monté sur une estrade pour haranguer la foule avant d'enfourcher un deux-roues.

"Nous allons vaincre ensemble (...) et peindre de vert et jaune les rues de notre chère ville de Salvador", a ajouté l'ancien capitaine de l'armée, acclamé par des centaines de personnes habillées pour la plupart de maillots jaunes de l'équipe nationale de football brésilienne.

Au même moment, Lula se trouvait au Largo da Lapinha, 10 km plus au nord, où avait lieu un cortège (à pied) pour célébrer l'anniversaire de l'indépendance de l'Etat de Bahia. Les derniers soldats du colonisateur portugais ont été expulsés de Salvador le 2 juillet 1823, un peu moins d'un an après la déclaration d'indépendance du Brésil.

Le gouvernement Bolsonaro accusé d'avoir "approfondi les inégalités" et "dévasté l'environnement"

L'ex-président de gauche (2003-2010) a participé au cortège au milieu d'une foule compacte habillée de rouge qui chantait "olé, olé olé, Lula, Lula !" à son passage.

Plusieurs centaines de personnes l'ont accueilli ensuite lors d'un meeting sur le parking du stade Fonte Nova, qui a reçu des matches de la Coupe du Monde en 2014.

Lors d'un discours d'environ une demi-heure, en début d'après-midi, Lula a salué "l'extraordinaire capacité de résistance du peuple brésilien (...) pour survivre à la politique de destruction de masse du gouvernement actuel".

Selon lui, le gouvernement Bolsonaro "a approfondi les inégalités, a dévasté l'environnement (...) et a condamné le Brésil à l'isolement international".

"Nous avons beaucoup fait quand nous étions au pouvoir, (...) mais il faudra faire encore plus", a-t-il conclu, terminant son discours en brandissant un drapeau brésilien.

"Avec Lula, c'est notre espoir qui est de retour. Aujourd'hui, c'est une première étape vers la victoire, pour que le Brésil renaisse enfin", a dit à l'AFP Viviane Correa, qui a assisté au meeting.

Deux autres candidats étaient également présents samedi matin pour les festivités de l'indépendance de Bahia à Salvador, Ciro Gomes (centre-gauche) et la sénatrice Simone Tebet (centre-droit, 1%).