Les Russes affirment contrôler la moitié du Donbass en Ukraine

Les bombardements continuent sur Kharkiv, deuxième ville de l'Ukraine
Les bombardements continuent sur Kharkiv, deuxième ville de l'Ukraine Tous droits réservés Evgeniy Maloletka/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par euronews avec AFP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Avec la chute de Lyssytchansk, Moscou prétend détenir la "quasi-totalité" de la province de Louhansk. Les attaques devraient se concentrer sur celle de Donetsk.

PUBLICITÉ

L'offensive russe en Ukraine se concentre désormais sur le Donbass, où Moscou prétend contrôler la "quasi-totalité" de la province de Louhansk depuis la chute de la ville de Lyssytchansk le dimanche 3 juillet. 

Les bombardements russes visent encore Kharkiv, la deuxième ville ukrainienne, au Nord-Est du pays, et Donestk dans le Donbass : selon le ministère russe de la Défense, deux systèmes de roquettes fabriqués aux Etats-Unis ont été touchés "par des missiles de haute précision" dans ces deux régions.

Côté ukrainien, les combattants du Donbass essuient les tirs de l'artillerie depuis des mois maintenant et ils ont à disposition du matériel vétuste, hérité de l'Union soviétique. Beaucoup ne sont pas des soldats de métier, à l'instar de Maxim : "Le premier combat était difficile mais maintenant, on est habitués. Ma maison est toute proche. Au début, c'était difficile de réaliser que la guerre se déroulait dans ma ville" explique-t-il.

Le président ukrainien poursuit son effort pour ne pas faire oublier la guerre à ses soutiens. Volodymyr Zelensky a reçu à Kyiv le premier ministre irlandais, Micheal Martin, pour discuter des armes livrées par les Occidentaux. Selon lui, l'artillerie « fonctionne très puissamment » et elle est efficace pour contre-attaquer dans les zones occupées par les Russes.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Confisquer des actifs souverains" est problématique pour reconstruire l'Ukraine

Comment Valeriia, une Ukrainienne de 17 ans, a échappé à un camp de rééducation russe

Ukraine : ordre d'évacuation pour une cinquantaine de localités de la région de Kharkiv