This content is not available in your region

Inondations en Allemagne et en Belgique: un an après, le défi de la reconstruction

Access to the comments Discussion
Par Euronews
euronews_icons_loading
Vallée de l'Ahr, Allemagne juillet 2021
Vallée de l'Ahr, Allemagne juillet 2021   -   Tous droits réservés  Michael Probst/Copyright 2021 The Associated Press. All rights reserved

C’est un évènement tragique que les habitants de Gemünd commémorent ce jeudi : il y un an, dans la nuit du 14 au 15 juillet, des inondations dévastatrices provoquées par la dépression Bernd ont pratiquement rayé de la carte cette petite commune de la vallée de l’Ahr, dans le Nord-Ouest de l’Allemagne.

Aujourd'hui, la vallée semble se relever lentement de la catastrophe. Mais les dégâts sont énormes. Un an après, le centre-ville est encore en plein chantier, comme le constate Uwe Schirmeister, retraité et habitant de Gemünd : "Vous pouvez le voir, derrière moi. Depuis un an, presque rien n’est fait. Ou ici, à l’église protestante, ils ne sont pas en mesure de réparer l’horloge. D’une manière ou d’une autre, l’argent manque."

Dans les Länder de Rhénanie-du Nord-Westphalie et de Rhénanie-Palatinat, les inondations ont tué 184 personnes. 192 maisons ont été emportées et plus de 2 000 ont été gravement endommagées par la montée des eaux. Selon les derniers bilans, les dégâts matériels seraient estimés à plus de 30 milliards d'Euros. 

Une meilleure prise en charge

En visite dans la vallée de l'Ahr ce jeudi après-midi, le président de la République fédérale d'Allemagne Frank-Walter Steinmeier et le chancelier Olfa Scholz ont rendu hommage aux victimes, et appelé à la création d'un système préventif pour les catastrophes naturelles liées au changement climatique, et une meilleure gestion de l'après-crise sur le terrain.

"Nous allons nous armer contre les crises et les conséquences climatiques", a promis cette semaine la ministre de l'Intérieur, Nancy Faeser, misant sur de "meilleures coopération et communication" entre gouvernement et région pour "réparer les grands échecs" de ces dernières années.

Pour éviter de nouveaux ratés, le gouvernement allemand entend désormais utiliser l'envoi d'alertes par un mécanisme appelé "Cell Broadcasting", diffusant sur les téléphones même si le réseau est surchargé ou perturbé.

L'Allemagne compte également réhabiliter les sirènes, dont beaucoup avaient été démantelées ces dernières années. 

En Belgique, des travaux qui se prolongent

De l'autre côté de la frontière, les Pays-bas et la Belgique ont aussi été durement touchés. Dans l'est de la Belgique, les inondations ont fait 39 morts et des milliers de sinistrés. Le roi des Belges Philippe et son épouse la reine Mathilde se sont rendus dans l'agglomération de Liège avec le Premier Ministre Alexander De Croo pour un hommage national, et encourager les habitants: "En général, j’ai entendu des gens dire « oui, nous sommes confrontés à quelque chose de difficile, quelque chose que personne n’attendait ». Mais il y a eu beaucoup de solidarité et la reconstruction se passe bien."

Un optimisme que ne partagent pas tous les habitants. Monique Koch, habitante de Limbourg, rappelle: "Il y a beaucoup de gens qui n’ont pas d’aide, qui sont là et qui ne savent pas quoi faire. Ils ne sont toujours pas dans leur maison."

L’Allemagne et la Belgique appellent à améliorer les systèmes de prévention de catastrophes naturelles au niveau européen. La Commission européenne a proposé d'instituer une journée commémorative annuelle pour les "victimes du changement climatique".