This content is not available in your region

Italie : très lourd bilan après les inondations

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec Agences
euronews_icons_loading
Des habitants nettoient les rues de Senigallia, dans le centre de l'Italie, vendredi 16 septembre 2022.
Des habitants nettoient les rues de Senigallia, dans le centre de l'Italie, vendredi 16 septembre 2022.   -   Tous droits réservés  Guido Calamosca/LaPresse via AP

À Pianello di Ostra, dans la région d’Ancône en Italie, les habitants s’attellent à déblayer, ranger et sauver ce qui peut encore l’être. Les inondations de ces derniers jours ont été aussi soudaines que violentes. Plusieurs quartiers se sont retrouvés sans électricité ni téléphone. Certains habitants ont encore du mal à réaliser ce qui s’est passé.

"Heureusement, nous vivons au premier étage. Depuis notre terrasse, nous avons vu cette masse d'eau passer soudainement, en moins de dix minutes, de 50 cm à un mètre quarante de hauteur", raconte Gabriele Balducci, un habitant de Pianello di Ostra.

"Quand nous sommes arrivés ce matin, la situation était vraiment dramatique à l'intérieur de la maison. Ma Grand-mère, qui y vivait jusqu’à maintenant ne peut plus y habiter. Nous avons quasiment tout jeté. Je ne sais pas si ni quand elle pourra revenir vivre dans sa maison", ajoute Aurora Marcuri, une autre résidente.

État d'urgence

Dans la nuit de jeudi à vendredi, des trombes d’eau qui se sont abattues sur la région des Marches, faisant au moins une dizaine de morts et remettant le changement climatique au cœur du débat politique à une semaine des élections législatives italiennes.

"Les réactions des habitants touchés et des maires des zones impactées mettent notamment en avant la sécurité environnementale comme impératif à la reconstruction. Sans la sécurité environnementale, il n'y a pas de possibilité de rester pour les personnes qui vivent ici et qui à l’heure actuelle veulent partir (...) Donc s'attaquer au problème hydrogéologique, c'est s'attaquer au problème des infrastructures, c'est investir, mais c'est surtout s'attaquer au changement climatique", a réagi Mario Draghi, le Premier ministre italien.

L'état d'urgence a été déclaré dans les Marches. Une première tranche de cinq millions d’euros a été débloquée pour financer les premiers secours.

Comme ses voisins européens, l'Italie est durement affectée par le changement climatique. La plaine du Pô, le plus grand fleuve du pays, a connu cet été sa plus grave sécheresse en 70 ans, et le 11 juillet, 11 personnes ont perdu la vie dans l'effondrement d'un pan du glacier de la Marmolada, dans les Alpes italiennes.