Cet article n'est pas disponible depuis votre région

France : la Loire envahie par une palourde filtreuse, la corbicule

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
euronews_icons_loading
Jeunes corbicules dans le lit de la Loire, 27/07/2022
Jeunes corbicules dans le lit de la Loire, 27/07/2022   -   Tous droits réservés  GUILLAUME SOUVANT/AFP or licensors

La Loire, un des derniers fleuves sauvages d'Europe, subit l'invasion silencieuse d'un petit mollusque venu d'Asie. Son nom : la corbicule. Sa particularité : son énorme capacité à filtrer l'eau en se nourrissant du phytoplancton.

"C'est un petit mollusque, un bivalve, donc avec une coquille qui fait de l'ordre de trois centimètres lorsqu'elle est adulte. Ce sont des individus qui peuvent vivre entre quatre et sept ans et qui vont tout au long de leur vie filtrer l'eau", explique Damien Buzance, de la fédération de pêche d'Indre-et-Loire

Impact sur les petits poissons

Apparu en France dans les années 70, le coquillage se plaît tellement dans le lit de la Loire que les densités atteignent aujourd'hui 50 à 300 individus au mètre carré. De quoi déstabiliser l'écosystème et la chaîne alimentaire en privant les petits poissons de leur nourriture.

"Aujourd'hui, on peut avoir des inquiétudes ou des incertitudes sur ce phytoplancton qui est la base d'alimentation des petits poissons, de la friture de Loire (...) Est-ce que, à un moment, la concurrence de la corbicule sur le phytoplancton ne peut pas avoir un impact sur le développement de ces communautés piscicoles ?", s'inquiète Damien Buzance.

Impossible de l'éliminer

Le coquillage hermaphrodite se reproduit à grande vitesse. Et selon les experts, il n'y aucune solution pour lutter contre la petite palourde invasive.

David Brunet, chargé de mission, agence de l'eau Loire-Bretagne confirme : "la retirer du lit de la Loire, c'est totalement impossible. Et lorsqu'elle va se reproduire, c’est un mollusque hermaphrodite qui va générer jusqu'à 70 000 larves. Donc aujourd'hui, l’élimination de la corbicule en Loire, d'une façon provoquée par l’homme, c'est totalement impossible."

Les écosystèmes devront donc trouver un nouvel équilibre. Et enfin pour ceux qui envisage de mettre cette palourde dans leur assiette, attention aux bactéries qui peuvent s'y loger et entraîner des symptômes graves .