Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Le monde des échecs professionnels secoué par des accusations de triche

Access to the comments Discussion
Par euronews  avec AFP
Archives : Magnus Carlsen, lors d'un tournoi organisé à Mahabalipuram, en Inde, le 8 août 2022
Archives : Magnus Carlsen, lors d'un tournoi organisé à Mahabalipuram, en Inde, le 8 août 2022   -   Tous droits réservés  AP Photo   -  

L'affaire fait grand bruit dans le microcosme des échecs professionnels. Après plusieurs attaques à fleuret moucheté, le champion du monde en titre, le Norvégien Magnus Carlsen, a ouvertement accusé ce lundi l'Américain Hans Niemann d'avoir "triché plus, et plus récemment, qu'il ne l'a publiquement admis".

La saga Carlsen-Niemann tient en émoi les maîtres des échiquiers depuis trois semaines. Après une défaite contre l'Américain, le Norvégien de 31 ans avait pris la décision inaccoutumée de se retirer de la Sinquefield Cup aux Etats-Unis le 4 septembre.

En guise d'explication, le Norvégien, qui sait jouer avec les codes des réseaux sociaux, avait mis en ligne une vidéo de 2014 de José Mourinho, alors à la tête de l'équipe anglaise de Chelsea. 

"Je ne préfère pas parler. Si je parle, je vais avoir de gros ennuis", disait l'entraîneur de football portugais au cours d'une interview d'après-match, alors que son équipe venait de perdre, et que lui-même avait été exclu.

Rebelote le 19 septembre : dans un nouveau geste d'humeur, devant des commentateurs médusés, le quintuple champion du monde s'était abruptement retiré d'une partie contre Niemann après avoir joué un coup seulement lors du tournoi en ligne Julius Baer Generation Cup.

Agé de 19 ans, Niemann est un joueur qui connaît une progression fulgurante dans le monde des échecs mais qui a admis avoir triché dans le passé lors de parties en ligne.

"Je crois que Niemann a triché plus, et plus récemment, qu'il ne l'a publiquement admis", a affirmé Carlsen ce lundi dans un message publié sur son compte Twitter.

"Sa progression en face à face est inhabituelle", a-t-il ajouté, en s'épanchant ensuite sur l'aisance déconcertante avec laquelle l'Américain l'avait battu à la Sinquefield Cup alors qu'il jouait avec les noirs.

Affirmant ne pas pouvoir tout déballer, Carlsen souligne que "ses gestes montrent clairement qu'(il) ne souhaite pas jouer aux échecs avec Niemann".

L'AFP a tenté, sans succès, de contacter Niemann pour obtenir sa réaction.

Début septembre, chess.com, la plus importante plateforme d'échecs en ligne, avait banni Niemann pour avoir triché sur le site.

S'il reconnaît avoir triché à deux reprises en ligne, lorsqu'il avait 12 et 16 ans, Niemann assure ne jamais avoir fraudé lors d'une partie en face à face, se disant même prêt à jouer nu pour prouver sa bonne foi.

Puce vibrante ?

Après le retrait de Magnus Carlsen de la Sinquefield Cup, le joueur américain Hikaru Nakamura, très suivi sur la plateforme de vidéo en direct Twitch, avait, lui-aussi, accusé Hans Niemann de triche. Et la première plateforme mondiale d'échecs en ligne, chess.com, avait bannit le compte de Niemann pour cette raison.

Hans Niemann a connu une accélération fulgurante, étant un des joueur ayant gagné le plus de points au classement mondial depuis 2021. Il est actuellement 49ème au classement mondial

Les accusations de triche ont émaillé l'histoire des échecs.

Lors du célèbre match entre l'Américain Bobby Fischer et le Soviétique Boris Spassky, en 1972, les deux délégations s'étaient accusés de comportements illégaux, examinant les chaises, les éclairages et faisant même analyser l'air ambiant.

Face à l'échiquier, le principal moyen a longtemps été de recourir à une aide dans le public et de mettre au point un stratagème pour communiquer avec lui.

Mais depuis que la puissance de calcul des ordinateurs surpasse n'importe quel joueur, les possibilités de triche sont démultipliées, même au plus haut niveau. Un Grand Maître géorgien, Gaioz Nigalidze, a notamment été pris sur le fait en 2015, ses passages aux toilettes un peu trop fréquents ayant attiré l'attention.

De manière plus discrète, une simple puce vibrante permettrait à un complice d'aider un joueur à distance, d'une manière d'autant plus facile que les parties sont diffusées en direct.