EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Mort de Mahsa Amini : des marches de soutien aux femmes iraniennes dans plusieurs villes du monde

Manifestation à Rome (01/10/22)
Manifestation à Rome (01/10/22) Tous droits réservés Alessandra Tarantino/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Tous droits réservés Alessandra Tarantino/Copyright 2022 The Associated Press. All rights reserved
Par Euronews avec AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Dans les cortèges, de nombreuses Iraniennes expatriées ont lancé un appel à la liberté pour les femmes en Iran.

PUBLICITÉ

Une femme se coupe les cheveux à Santiago du Chili... Ce geste est devenu le symbole du soutien aux femmes iraniennes révoltées par le décès de Mahsa Amini, cette jeune Kurde iranienne de 22 ans morte après avoir été arrêtée par la police des mœurs pour un voile mal porté.

"Cette oppression dure depuis 43 ans"

Des manifestations de solidarité ont eu lieu samedi dans des dizaines de villes du monde. De Tokyo à San Francisco, de Londres à Rome. Dans les cortèges, de nombreuses iraniennes expatriées lançaient un appel à la liberté pour les femmes en Iran :

"Avec ce régime, les droits de l'Homme ne peuvent pas être respectés, tout simplement. Il est maintenant temps de penser que nous avons la capacité de changer cette oppression qui dure depuis 43 ans", souligne Sahar, une Iranienne qui vit en Italie depuis dix ans.

"On ne veut plus de ce gouvernement, on ne veut plus des Ayatollahs"; ajoute Arezzo, qui vit à Rome depuis treize ans.

On ne veut plus de ce gouvernement, on ne veut plus des Ayatollahs.
Une Iranienne expatriée à Rome

1 200 personnes arrêtées, plus de 80 morts en Iran

A Téhéran et dans d'autres villes d'Iran, les étudiants se sont rassemblés dans les universités pour demander la libération des détenus, alors que 1 200 personnes ont été arrêtées en deux semaines de contestation, selon un bilan officiel. Les ONG pointent la répression particulièrement brutale du régime iranien qui aurait déjà fait plus de 80 morts.

Les autorités iraniennes rejettent toute responsabilité dans la mort de Mahsa Amini. Elles accusent les manifestants de semer le "chaos" et des forces à l'étranger, parmi lesquelles les États-Unis, leur ennemi juré, d'être derrière les rassemblements ou de les attiser.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Manifestations en Iran : des dirigeants occidentaux s'inquiètent de la répression

Iran : une femme a été fouettée pour avoir refusé de porter le hijab

L'Iranienne Narges Mohammadi, Nobel de la Paix, entame une grève de la faim en prison