Manifestations en Iran : des dirigeants occidentaux s'inquiètent de la répression

Access to the comments Discussion
Par Euronews  avec AFP
Manifestations en Iran après la mort de la jeune Mahsa Amini.
Manifestations en Iran après la mort de la jeune Mahsa Amini.   -   Tous droits réservés  Damian Dovarganes/AP Photo

Les mouvements de contestation ne faiblissent pas en Iran, plus de deux semaines après la mort de jeune Mahsa Amini.

Ces derniers jours, de violents affrontements ont éclaté entre étudiants et forces de sécurité dans une grande université de Téhéran.

Les États-Unis se sont dit particulièrement préoccupés par la répression des contestations.

"Nous sommes alarmés et consternés d'apprendre que les autorités chargées de la sécurité ont répondu à la manifestation pacifique des étudiants par la violence et des arrestations massives", a déclaré la porte-parole de la Maison Blanche Karine Jean-Pierre.

Après avoir rencontré la sociologue franco-iranienne Azadeh Kian, la présidente du Parlement européen, Roberta Metsola, a également exprimé son inquiétude.

"La mort brutale de Mahsa Amini, 22 ans, a marqué un tournant. Ce sont les filles de l'Iran qui, malgré la pression croissante qu'elles subissent, sont à la tête des efforts de changement."

Ce lundi, alors qu'il s'exprimait pour la première fois depuis la mort de Mahsa Amini, le guide suprême de l'Iran, l’ayatollah Ali Khamenei a accusé les États-Unis et Israël d'être responsables des protestations qui secouent le pays.