EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Liban-Israël : un accord "historique" trouvé sur le gaz en Méditerranée orientale

Des véhicules de la Force de maintien de la paix des Nations Unies patrouillent dans la zone côtière de Naqoura (sud du Liban) près de la frontière avec Israël - 11.10.2022
Des véhicules de la Force de maintien de la paix des Nations Unies patrouillent dans la zone côtière de Naqoura (sud du Liban) près de la frontière avec Israël - 11.10.2022 Tous droits réservés MAHMOUD ZAYYAT/AFP or licensors
Tous droits réservés MAHMOUD ZAYYAT/AFP or licensors
Par Euronews & AFP
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

🇮🇱/🇱🇧 Israël et le Liban, deux voisins techniquement en guerre, ont "conclu un accord historique" sur la délimitation de leur frontière maritime, a déclaré mardi le Premier ministre israélien Yaïr Lapid.

PUBLICITÉ

Ils sont finalement parvenus à trouver un compromis. Ce mardi, le Premier ministre israélien Yaïr Lapid a annoncé avoir "conclu un accord historique" avec le Liban, portant sur la délimitation de leur frontière maritime.

Depuis deux ans, les États-Unis menaient une médiation entre les deux voisins officiellement toujours en guerre. 

Au cœur des négociations, d'important gisements de gaz, ressource stratégique cruciale depuis le lancement de l'offensive russe en Ukraine en février dernier. 

Deux champs gaziers en Méditerranée orientale étaient convoités par les États, celui de Kana au nord revient ainsi aux Libanais, et Karish au sud aux Israéliens.

"Le site de Karish va fonctionner et produire du gaz naturel. L'argent entrera dans le trésor public et notre indépendance énergétique sera assurée. Cet accord renforce la sécurité et l'économie d'Israël. Nous ne nous opposons pas au développement d'un autre champ gazier libanais, dont nous recevrons bien entendu la part qui nous revient", a précisé le Premier ministre israélien. 

Côté libanais, on se dit également "satisfait" de la version finale du texte. Le projet d’accord doit encore être officiellement validé. Le Premier ministre israélien prévoit notamment de convoquer une réunion du cabinet sécuritaire ce mercredi.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Grèce : 23 morts et une centaine de rescapés de deux naufrages en Méditerranée

Une série de braquages de banques au Liban, plongé dans la crise financière

Volodymyr Zelensky reconnaît qu'il envisage de remplacer son chef d'état-major