EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

Drones "kamikaze" sur Kyiv : trois morts, des opérations de sauvetage sont encore en cours

Dégâts causés par une explosion à Kyiv, causée par des "drones kamikazes" - le 17/10/2022
Dégâts causés par une explosion à Kyiv, causée par des "drones kamikazes" - le 17/10/2022 Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Efrem Lukatsky/Copyright 2022 The AP. All rights reserved
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

La ville de Kyiv, en Ukraine a été attaquée à quatre reprises ce lundi matin par des drones, d'après les autorités ukrainiennes. Un immeuble résidentiel a été endommagé, un autre, inhabité, a pris feu. Trois personnes ont perdu la vie.

PUBLICITÉ

Kyiv, la capitale ukrainienne a été frappée quatre fois ce lundi matin par une attaque de drones, qui ont endommagé un complexe résidentiel, incendié un immeuble inhabité et ciblé la gare ferroviaire. Trois personnes auraient perdu la vie.

"À l'heure actuelle, le nombre de personnes tuées à la suite d'une attaque de drone kamikaze contre un immeuble résidentiel est passé à trois", a affirmé un responsable de la présidence ukrainienne, Kyrylo Timochenko.

D'après le maire de la ville Vitalii Klitschko, 18 personnes auraient été secourues, mais deux autres seraient encore coincées sous les décombres de l'immeuble résidentiel endommagé, dans le quartier de Shevchenko, un quartier étudiant et animé du centre de Kyiv. Le nombre de morts n'a pas encore été précisé par les autorités "Nous sommes en train de clarifier les informations" a précisé le maire de Kyiv sur Twitter.

La direction des services nationaux des chemins de fer avaient auparavant confirmé que des attaques avaient eu lieu "à proximité" de la gare centrale.

Quatre attaques de drone

Au total, les drones d'origine iraniennes auraient frappé quatre fois, d'après le maire de la ville. Une série explosions ont été entendues successivement vers 06H35, 06H45 et 06H58 (03H35, 03H45 et 03H58 GMT). Les sirènes d'alerte aérienne avaient retenti peu avant la première explosion.

Efrem Lukatsky/AP.
Un journaliste de The Associated Press présent sur place a pu photographier un des drones qui ont attaqué Kyiv.Efrem Lukatsky/AP.

Après les premières frappes, un journaliste de l'AFP a vu l'un de ces appareils s'abattre sur un immeuble, alors que deux policiers à genoux tentaient de l'abattre avec leurs armes de service.

Aucune information n'a été donnée sur d'éventuelles interceptions de ces drones.

Après les explosions, un feu s'est déclaré dans un immeuble non habité et "plusieurs immeubles résidentiels ont été endommagés", a ajouté le maire de Kyiv. Des opérations d'extinction et d'assistance sont encore en cours.

Le chef du cabinet de la présidence ukrainienne, Andriï Iermak a estimé lundi matin que ces attaques russes relevaient du "désespoir" et appelé à un soutien immédiat à la défense anti-aérienne ukrainienne réclamant "plus d'armes pour défendre le ciel et détruire l'ennemi".

Cette attaque intervient exactement une semaine après une vague de bombardements sur la capitale.

L'ennemi peut attaquer nos villes, mais ils n'arriveront pas à nous briser.
Volodymyr Zelensky
Président ukrainien, sur Telegram

La mairie de Donetsk visée par des roquettes

Ailleurs dans le pays, de violents combats se poursuivent dans les régions de Donetsk et de Louhansk, situées dans l'est de l'Ukraine.

La mairie de la ville de Donetsk a été lourdement endommagée par une attaque à la roquette que les autorités pro-russes attribuent aux forces ukrainiennes. Selon les séparatistes, l'armée de Kyiv utilise des roquettes Himars à longue portée fournies par les États-Unis pour mener ses attaques dans les régions illégalement annexées par la Russie.

Dans son discours du dimanche 16 octobre, Volodymyr Zelenskyy n'a pas commenté les attaques sur la ville de Donetsk mais a déclaré que les combats les plus intenses du Donbas ont lieu autour des villes de Soledar et Bakhmout. Le président ukrainien a ajouté qu'environ 2 000 prisonniers russes libérés combattraient pour les forces armées russes en tant que mercenaires.

Explosions à Belgorod

Dimanche 16 octobre, la région russe de Belgorod, frontalière de l'Ukraine, a de nouveau été touchée par des frappes. Selon le gouverneur local, plus de quatre personnes ont été blessées.

Dans un communiqué, le Comité d’enquête russe a indiqué que « près de seize explosions » ont été entendues dimanche dans la ville de Belgorod qui, depuis le début de l’offensive en Ukraine, avait été rarement touchée par des tirs.

La région essuie plusieurs attaques récentes avec le bombardement d'une centrale électrique à Belgorod le 14 octobre et une fusillade sur un terrain d'entraînement militaire le 15 octobre. Au moins 11 personnes sont mortes lors de cette attaque que Moscou a qualifié d'"attaque terroriste".

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne : un régiment spécial pour les Bélarusses voulant combattre pour Kyiv

Des bombardements russes sur Kryvyi Rih mercredi font au moins 8 morts

Encore une nuit sous les bombes en Ukraine, la capitale frappée