EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Pologne : un régiment spécial pour les Bélarusses voulant combattre pour Kyiv

Le régiment spécial porte le nom du révolutionnaire du XIXème siècle, Kastous Kalinowski
Le régiment spécial porte le nom du révolutionnaire du XIXème siècle, Kastous Kalinowski Tous droits réservés AP
Tous droits réservés AP
Par euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

"Cette guerre est aussi la nôtre, nous allons libérer le Bélarus en libérant l'Ukraine. Nous avons un ennemi commun : le régime de Poutine et sa marionnette, à savoir Alexandre Loukachenko", explique un des volontaires bélarusses.

PUBLICITÉ

En Pologne, un centre de recrutement et de formation militaire a été créé pour les Bélarusses qui souhaitent combattre aux côtés de leurs voisins ukrainiens.

Selon les organisateurs, des centaines de personnes ont déjà postulé pour rejoindre ce régiment spécial nommé "Kastous Kalinowski", un révolutionnaire du XIXe siècle à l'origine de la renaissance nationale bélarusse.

"Beaucoup font des recherches comme : où obtenir un visa ? Comment entrer dans le régiment ? Comment quitter le Bélarus?", explique Pavel Kuhta, un des responsables du centre de mobilisation polonais. 

Selon certaines informations, l'armée bélarusse pourrait bientôt rejoindre les forces russes en Ukraine. Pour Vadim Kabanchuk, qui combat dans le régiment Kastous Kalinowski, cette décision sera prise par le Kremlin et non par le président bélarusse Alexandre Loukachenko.

"La libération du Bélarus passe par l'Ukraine"

"Cette guerre est aussi la nôtre, car la devise de notre régiment est la suivante : libérons le Bélarus en libérant l'Ukraine. Nous avons un ennemi commun, le régime de Poutine et sa marionnette, à savoir Alexandre Loukachenko", dit Vadim. 

"Bien sûr, nous ne voudrions pas affronter nos compatriotes, mais s'ils entrent en Ukraine, nous voudrions les rencontrerons en premier, et nous demandons aux dirigeants ukrainiens de nous aider pour cela, parce que nous avons espoir que la plupart d'entre eux nous rejoindront, et pourront se ranger de notre côté. Nous irons ensuite ensemble jusqu'au Bélarus et nous mettrons fin au régime de Loukachenko, nous libérerons enfin le peuple bélarusse de la dictature", explique Vadim Kabanchuk.

La fin des régimes autoritaires

Les représentants de la diaspora bélarusse en Pologne n'ont aucun doute sur le camp dans lequel se rangent leurs compatriotes, ni de l'importance de cette guerre pour l'ensemble de la région.

"La majorité de la population bélarusse soutient les Ukrainiens, elle soutient leur combat pour la liberté. Il est extrêmement important pour nous de nous battre pour les Ukrainiens, car ils mènent ce combat, celui de la deuxième vague de libération de l'Europe. Je pense que cette fois, nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de perdre. Pour aider la Russie, nous devons avoir une Europe libre, avec le Bélarus et l'Ukraine libres", dit Andreï Sannikov, leader de l'European Belarus Foundation. 

La Pologne, qui accueille de nombreux dissidents originaires de pays de l'Est comme l'Ukraine, le Bélarus et la Russie, tente de multiplier les initiatives visant à lutter contre les régimes autoritaires de la région.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Drones "kamikaze" sur Kyiv : trois morts, des opérations de sauvetage sont encore en cours

Ukraine : attaques russes sur la ligne de front repoussées selon Kyiv

Guerre en Ukraine : Zaporijjia touchée par des bombardements, situation "difficile" près de Bakhmout