Cet article n'est pas disponible depuis votre région

Guerre en Ukraine: la situation au 22 Novembre 2022, cartes à l'appui

Access to the comments Discussion
Par Oleksandra Vakulina  & Euronews
La guerre en cartes, par Sasha Vakulina - Lyon, le 22/11/2022
La guerre en cartes, par Sasha Vakulina - Lyon, le 22/11/2022   -   Tous droits réservés  euronews

Dans la ville de Kherson récemment libérée, le gouvernement ukrainien a offert aux habitants, qui n'ont plus d'électricité ni eau courante, des évacuations gratuites vers des régions dotées de meilleures infrastructures, ainsi qu'un logement.

Le front sud a récemment été au centre des affrontements entre les forces russes et ukrainiennes, surtout sur la rive Ouest du Dniepr. Kyiv y a libéré toute la région de Kherson, y compris sa capitale régionale.

Parmi les derniers territoires que Moscou occupe dans cette région, la flèche de Kinbourn.

Un responsable ukrainien a reconnu que les forces ukrainiennes y mènent une vaste opération militaire. Cet emplacement permettrait aux forces de Kyiv de mener des opérations potentielles sur la rive Est de la région de Kherson.

La flèche de Kinbourn est à seulement 4 km de l'autre côté du détroit d'Ochakiv, et permet de contrôler l'entrée des rivières Dniepr et Boug méridional, ainsi que les ports de la ville de Mykolaïv et de Kherson.

Les forces russes ont utilisé leurs positions sur la flèche de Kinbourn pour mener des frappes de missiles et d'artillerie sur des positions ukrainiennes à Ochakiv, dans le sud de la région de Mykolaïv, et dans d'autres zones sous contrôle ukrainien le long de la côte de la mer Noire.

Le contrôle de la flèche de Kinbourn permettrait aux forces ukrainiennes de renforcer leur présence face aux frappes Russes sur la Mer noire, d'augmenter l'activité navale dans la région, et de mener des opérations pour traverser la rive Est dans la région de Kherson avec beaucoup moins de risques par rapport à une traversée du Dniepr.

Le long de la rive Est du Dniepr, les forces russes continuent de renforcer leurs défenses et de construire des lignes supplémentaires à l'intérieur du territoire occupé. Ce qui leur permet de continuer à attaquer les positions ukrainiennes et de bombarder les zones libérées, dont la ville de Kherson.