À Antakya avec les sauveteurs, au milieu des décombres

Anelise Borges a suivi une équipe de sauveteurs à Antakya, dans le Sud de la Turquie.
Anelise Borges a suivi une équipe de sauveteurs à Antakya, dans le Sud de la Turquie. Tous droits réservés Euronews
Par Anelise Borges
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Notre journaliste a suivi l'opération d'une équipe de sauvetage à Antakya, dans le Sud de la Turquie, après le terrible tremblement de terre de lundi.

PUBLICITÉ

La dangereuse et délicate mission des équipes de recherche et de secours semble sans fin, au milieu des ruines d'Antakya. Tout le monde est sur le pont depuis le tremblement de terre de lundi et les volontaires qui manient les pelles et inspectent les décombres n'ont aucune expérience. Mais cela ne les empêche pas de continuer leur travail. 

Ils sont réunis autour d'une montagne de gravats, où se tenait avant un immeuble de cinq étages. Quatre heures plut tôt, ils ont entendu du bruit. Ils ont fait taire toute la rue, coupé les moteurs des voitures et des pelleteuses... puis ils ont commencé à communiquer avec quelqu'un, là-dessous. Cette personne est maintenant sur le point de sortir.

Tout-à-coup, à un moment crucial pour le sauvetage, quelqu'un crie quelque chose à propos d'un barrage qui aurait cédé. C'est le chaos.

Tout-à-coup, à un moment crucial pour le sauvetage, quelqu'un crie quelque chose à propos d'un barrage qui aurait cédé. C'est le chaos. Les secouristes courent à travers les décombres et suspendent les recherches. On apprendra plus tard qu'il s'agissait d'une fausse alerte : les autorités turques accusent les pilleurs de tenter de répandre de fausses informations, faisant perdre de très précieuses heures de travail aux équipes de secours. 

Lorsqu'elles reviennent sur place, elles sont suivies des familles. Une femme attend encore son frère, sa femme et leurs enfants. Elle ne perd pas la foi, explique-t-elle, car plusieurs personnes ont été sorties vivantes des décombres.

Mais le miracle tant espéré n'a pas lieu. La douleur, qui était déjà immense, grandit encore plus.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Turquie : des survivants sortis des décombres à Kahramanmaraş

Séisme en Turquie et Syrie : des gouvernements désœuvrés face à une catastrophe humanitaire

Nouvelle attaque au couteau à Sydney : un suspect de 15 ans interpellé